Webmarketing – les actus de la semaine #02

La semaine dernière, dans le monde merveilleux des Internets, on a lu :

Facebook : Le format Canvas n’est plus uniquement destiné à la publicité

Snapchat : Rémunération des utilisateurs qui font la promotion des marques ?

Youtube : Les pubs à 360° les plus populaires

Google Adwords : Quel est le CTR avec le label Annonce vert ?

Google Adwords : Comment toucher de nouveaux clients avec Google Shopping ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les blogueuses m’incitent-elles à acheter ?

blogueuses acheterTout est dans le titre.
Je lis, je regarde, je commente, je like, je partage.
Je les suis tous les jours. Je les suis sur Snapchat, Instagram, Youtube.
Je guette leurs articles, leurs idées et leurs découvertes.

Ces blogueuses, ces youtubeuses, ces instagrameuses ont un charisme indéniable. Elles ont trouvé le(ur) filon, la bonne pioche pour séduire et être adulées par des milliers de nanas. Comme moi.

Mais c’est vrai. On retrouve souvent les mêmes produits, les marques. Elles font partie des mêmes campagnes publicitaires. Constamment au même moment. On se doutera bien qu’elles sont achetées, sponsorisées.
Mais on ne le leur reprochera pas. Elles en vivent, de leur blog, de leur chaîne Youtube.

Ces nanas, au fond, c’est pire que les magazines féminins. D’ailleurs je ne les lis plus. On ne peut pas tout faire.
Ces nanas, elles font non seulement des jolies photos mais en plus elles savent pousser les arguments au bon moment.

Alors on hésite, on se dit que ce n’est pas raisonnable. Non je n’ai pas encore acheté un appareil photo à 500 balles, non je n’ai pas cédé au Programme Déesse, non je n’ai pas craqué pour un sac Longchamp.
Et puis finalement, j’ai été séduite par la cure Skinny Mint, par les palettes Urban Decay et Too Faced, par les cours de yoga, par un voyage en Sicile.
Bref, faire un peu comme elles. Parce que bon, on les voit un peu comme des modèles ces demoiselles.

Les blogueuses, elles vous mitraillent. Les blogueuses, ce sont les reines de la comm’ digitale. On guette leurs Snaps, on like toutes les photos Instagram et surtout on fait partie des premières à regarder leurs vidéos Youtube.

Alors oui, elles m’incitent à acheter.
Parce que vous avez leur âge, parce que vous les considérez comme vos meilleures copines. Elles vous racontent des choses, vous vous confiez à elles. Pire que des gourous.

Mais au fond, on ne peut que les féliciter pour leurs talents et leur ingéniosité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Du phénomène EnjoyPhoenix

enjoyphoenixEn ce moment, dans les médias, on parle beaucoup d’EnjoyPhoenix.

Oui, vous savez cette youtubeuse aux 1,5 millions d’abonnés qui vend plus de livres qu’Emmanuel Todd. Non, elle n’est ni l’héritière de Flaubert, ni de Victor Hugo, mais EnjoyPhoenix, Marie Lopez de son vrai nom, suscite un véritable engouement auprès des… adolescentes.
Jeune public certes, mais sachez que la jeune femme est observée de près par les marques qui lui proposent de nombreux partenariats, mais aussi par les blogueurs de ma génération puisque je vois bien que ses réalisations sur Youtube influencent de plus en plus le contenu de mes confrères. ;-)

Certains diront que ses idées sont reprises puis appliquées sur les blogs et/ou chaînes Youtube.
D’autres diront que les blogueurs veulent s’inspirer de son travail pour s’attirer un succès identique.
Non non et non, je ne suis point d’accord avec cela.

Les youtubeurs, pour moi c’est nouveau, comme je l’évoquais ici.
Le youtubeur n’est pas un blogueur. Son contenu est interactif, spontané et surtout plus « technique ». Nous le voyons bien sur la qualité des vidéos d’EnjoyPhoenix (et encore je ne cite qu’elle). Cette dernière, dans diverses interviews, expliquait qu’elle accordait de plus en plus d’importance à la qualité technique de ses vidéos, et notamment à la bande-son ainsi qu’à la luminosité.
Et puis surtout, le youtubeur donne un coup de fouet à l’expression numérique !

Ainsi, on voit beaucoup de vlogs fleurir sur la toile (comprenez « vidéos où l’on partage des moments de vie »). L’objectif n’est autre que de créer de la proximité avec les internautes. Et on ne peut que constater que ce contenu plaît… Les compteurs de vues le prouvent largement !

Mais aussi, Youtube, c’est le partage de l’instantané.
Nous appartenons à une génération où tout doit aller vite et où nous nous devons d’être réactif. Et la plateforme vidéo répond à ce challenge. Partager en direct ce que l’on film est possible, souvenez-vous des hangouts.

Bref, je pense que la blogosphère va connaître quelques changements dans les années à venir.
Fini l’anonymat, les youtubeurs ont défié ce sujet parfois tabou.
Fini le contenu rédigé, on communique désormais par l’image et les vidéos.

Mais surtout, cette génération Z (comme on l’appelle) sait se montrer talentueuse par l’exploitation des nouveaux moyens de communication qui lui sont proposés. Elle crée aussi des nouveaux emplois très rentables. « Je suis youtubeuse » dit fièrement EnjoyPhoenix aux journalistes.
Il faut croire que les jeunes sont plus malins qu’on ne pourrait le penser ! :)

Alors, j’ai juste envie de féliciter ce jeune prodige qui, parmi tant d’autres, a réussi à apporter de nouveaux contenus sur la toile. Et malgré, les critiques parfois acerbes de la blogosphère (jalousie vénale quand tu nous tiens) est à la tête d’une entreprise dont l’avenir en dit beaucoup.

Rendez-vous sur Hellocoton !