Le Lido, majestueuse scène féérique de la Ville-Lumière

Lido - ParisParis, Paris, Paris.
Paris j’y vis, Paris je la vis.
Paris je la hais aussi.
Mais Paris je l’admire.
Mes origines font que je suis un peu parisienne. Mais vraie parisienne je ne suis pas.
Parisienne working-girl, parisienne touristique, parisienne de passage je suis.
Paris ville romantique, Paris ville de mystère, Paris ville de spectacles.
Paris et  sa magie illuminent vos soirées.
Ces soirées que l’on n’oublie pas, au coin d’une rue, au fond d’un restaurant ou devant une scène de spectacle.

Paris et sa richesse culturelle m’ont toujours fascinés. Musées, monuments, expositions, opéra, concerts mais aussi les cabarets.
Qui dit cabaret, dit Lido !

Non, je ne mens pas, mais j’ai eu l’honneur d’être invitée par les équipes du Lido (Merci Eric Lanuit) à vivre une soirée féérique à leurs côtés.
Des étoiles sont encore nichées dans mes yeux ! ;-)

C’est avec une très grande joie que j’ai découvert les coulisses, les cuisines, mais aussi la Revue Bonheur qui fête ses 10 ans cette année.
Mais avant de tout vous dévoiler sur cette soirée extraordinaire, il m’est judicieux de faire une présentation du Lido.

Avant d’être un célèbre cabaret parisien, le Lido était un lieu de divertissement et de baignade fréquentées par les classes sociales supérieures de Paris. Ce dernier, alors situé au 78 avenue des Champs-Elysées, disposait d’une décoration inspiré par Venise et la célèbre plage du Lido qui attirait les foules parisiennes à la Belle Epoque.

Plage du Lido - Venise

Mais en 1936, Léon Volterra prend la direction du Lido et le transforme en salle de spectacles.
Puis en 1946, Joseph et Louis Clerico rachètent le cabaret et font équipe avec l’impresario Pierre Louis Guérin qui réalisera des spectacles les plus originaux qui soient.
Le succès ne tarde pas à taper à leur porte, puisque le 20 juin 1946 est lancé le spectacle « Sans rimes ni raisons ».

Margaret Kelly, alors surnommé Miss Bluebell pour ses yeux couleur jacinthe, rejoint le Lido en 1948.
Pendant quarante année, Margaret et sa troupe, les Bluebell Girls règne sur le cabaret. Notez d’ailleurs qu’ à ce jour, les Bluebell Girls continue à animer les revues du Lido.

Margaret Kelly
Au vue du succès du Lido, ce dernier est contraint de déménager au 116 bis, avenue des Champs-Elysées.
Depuis cette année-là, le Lido reçoit chaque année plus de 500 000 spectateurs, dont 40% de Français.
Au-delà de ses revues, le cabaret a accueilli  des émissions de télévision, des défilés de mode, des galas de charité, et les shows des chanteurs les plus célèbres comme Franck Sinatra, Shirley McLaine ou Elton John.

Bien que l’on parle de « crise » à tout va, le Lido fait salle pleine tous les week-end, et plus de 500 couverts les jours de semaine.

Le Lido, aujourd’hui, est devenu un lieu d’histoire, une scène féérique et un spectacle unique. Aperçu en images.

Lido de Paris - Photo © Eric Lanuit - Salle

Lido de Paris - Photo © Eric Lanuit - Salle 1

Lido de Paris - Photo © Eric Lanuit - Salle 2

Lido de Paris - Photo © Eric Lanuit - Bonheur

Lido de Paris - Photo © Eric Lanuit - Bonheur 1

Non mon récit ne s’arrête point ici.
Dans les jours qui suivent, je partagerais avec vous les coulisses du Lido, les secrets des cuisines et quelques anecdotes des Bluebell Girls.
Restez connectés, c’est pour bientôt ! :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !