Des listes utiles

Quand j’ai commencé à travailler.
Quand j’ai commencé à travailler, on me disait « Fais ta to-do ! », « T’as fait ta to-do ? ».
Certains souriront, certains comprendront de quoi je parle.
Puis ma to-do, à la fin, on la griffonait, on la barrait, on rajoutait des choses.
Bref, ma to-do, en fait, ce n’était plus une to-do. Elle ne ressemblait à rien.
Des to-do au travail, et puis c’est tout. M’organiser, voilà l’objectif de cette dernière.
Puis quelle fierté de tout barrer, d’avoir terminé sa semaine, vendredi 18h30.
Une to-do juste comme il fallait, bien faite, voilà tout.

Puis il m’est arrivé d’être chez moi, à tourner en rond. Juste l’impression de ne rien faire de mes journées. Perdre mon temps, des heures entières qui défilent sous mes yeux.
En fait, on ne fait pas rien. C’est juste une impression. Parfois, dans la vie privée, il faut s’organiser, noter, écrire. Pour être contente, pour se montrer que l’on fait des choses de nos journées.
Parfois des choses simples, parfois plus longues et moins excitantes.

Je m’explique.
Des journées ont été longues. Trop longues. Je reculais au lieu d’avancer.
Alors je me suis écoutée, j’ai écouté mon instinct. J’ai acheté des cahiers.
Des jolis de préférence. Pour se faire plaisir, pour écrire des choses qui nous plaisent.

Puis commencer des listes. Des listes pour avancer. Pour m’organiser. Pour être contente.
Des listes de choses à faire
Des listes d’achats
Des listes d’envies
Des listes de choses à préparer

Jour après jour, je barre, j’avance.
Alors non je ne fais pas rien de mes journées. C’est à moi (à vous) de les remplir.
« Puis quelle fierté de tout barrer, d’avoir terminé sa semaine, vendredi 18h30« .

Rendez-vous sur Hellocoton !