Song Book de Julien Marill

Les internautes qui suivent mon blog depuis un certain temps n’ignorent plus que je suis une adepte de la littérature française bien que je n’en parle peu ici.

Bien que je me sois tournée pendant de longues et nombreuses années vers la littérature française que je qualifie de « classique », mes états d’âme penchent aujourd’hui pour les romans de mon époque (c’est vrai, il était temps).

C’est donc avec étonnement et curiosité que je découvre le premier roman de Julien Marill, Song Book édité par les Editions Kirographaires.

Les premières lignes du roman m’ont reflétées le portrait d’un petit merdeux prétentieux, pédant et orgueilleux quittant la France profonde pou arriver à la ville de tous les espoirs : Paris.

Mais au fur et à mesure, j’ai pu y déceler une certaine ironie de la part du narrateur. Son portrait plus ou moins craché mais en y tiraillant les traits, certes.

A son arrivé dans notre chère et douce capitale, Julien découvre la vie. Une vie remplie de hauts et de bas, comme de surprises et de déceptions. Julien flirte, s’amuse, s’amourache et surtout cherche et s’accroche pour percer dans un univers qui lui tient tant à coeur, celui de la musique.

Un milieu de requins, entend-on souvent. Mais aussi l’univers de la déchéance, de la recherche de soi comme le narre Julien.

Julien est un écrivain. Oui, vous savez, ce genre de type qui a le pouvoir de vous enivrer au bout de quelques lignes et dont vous aimeriez faire la connaissance pour échanger au-delà des lignes. Et pourtant, Julien reste une personne comme vous et moi qui a simplement eu la belle chance de se faire éditer.

Pourtant Julien a ce don d’exprimer ses sentiments à travers des figures de style toutes aussi resplendissantes les unes que les autres. Quelque poème, quelque chant ici.

Un roman qui va nous sembler particulièrement superficiel dans ses premières pages, mais au bout de chapitres nous comprendrons qu’il s’agit simplement du récit d’un jeune homme perdu dans la spirale économique de la France d’aujourd’hui.

Rendez-vous sur Hellocoton !