Un jour remonter à cheval

Une photo publiée par Sophie (@filleduweb) le

Certains souriront, d’autres auront un air interrogateur.
Pourquoi cette photo ? Pourquoi cette carrière de sable ?
Je pense, bien sûr, que vous aurez compris qu’il s’agit d’un centre équestre.
J’aurais attendu quasiment 10 ans.
Les études, les finir, partir, loin, patienter. Monter, de temps en temps, pour ne pas perdre la main.

Et puis la vie se montre parfois pleine de rebondissements. Et puis la vie, parfois, vous tend la main.
Aujourd’hui j’ai cette chance de pouvoir reprendre le cheval. Cette chance de ne pas me poser trente-six questions sur l’organisation. Cette chance de pouvoir prendre ma voiture, de rouler treize minutes et de me retrouver à nouveau dans mon élément.

Alors non, il ne sera pas question de parler de cheval, de dada et d’équitation ici. Bien trop éloigné. Bien trop personnel.
Mais voilà, j’avais juste envie de partager ce doux moment avec vous. Partager le bonheur et le bien-être que me procure la présence des chevaux. :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis remontée à cheval…

Hors-sujet, je sais.
Mais ça y est, je suis enfin remontée à cheval.
Ca faisait deux ans… Mais y a deux ans c’était pas extraordinaire. Je n’avais pas retrouvé les sensations équestres.
Il aura fallu attendre 2012. Mai pour être plus juste.

Un peu angoissée après deux années sans avoir vu un cheval.
Un peu angoissée de réussir à galoper à juste, d’incurver bien comme il faut, de maîtriser la cadence et d’accompagner mon cheval.

Petit échec la première heure, puis mise en confiance extraordinaire.

Retrouver ce laisser-aller, galoper à juste, déplacer latéralement au pas, puis au trot. S’arrêter puis repartir au galop sur une volye. Céder puis surtout être soulagée de réussir à nouveau.

Merci Sophie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

#Equitation – Sport de filles

Si tu n’aimes pas les chevaux, et que tu ne comprends rien à l’équitation, n’y va pas.

 

Si pirouette, galop à droite, changement de pied, transition, appuyer et déplacements latéraux ne te parlent pas, évite le film.

Sport de filles, c’est un film pour les cavaliers et pour les confirmés.

Sport de filles incarne avec magnificence l’art équestre.

L’art équestre dans son apogée, l’art équestre dans la douleur.

Une communion entre un cheval et sa cavalière.

Sport de filles, c’est aussi le portrait  impitoyable de l’équitation.
Un cercle où prône l’argent, le pouvoir et l’hypocrisie.

Si tu es une prolo, tu n’as pas ta place. Mais si tu es douée, les requins viendront vers toi.

Telle est la loi de la compétition équestre.

Rendez-vous sur Hellocoton !