Du phénomène EnjoyPhoenix

enjoyphoenixEn ce moment, dans les médias, on parle beaucoup d’EnjoyPhoenix.

Oui, vous savez cette youtubeuse aux 1,5 millions d’abonnés qui vend plus de livres qu’Emmanuel Todd. Non, elle n’est ni l’héritière de Flaubert, ni de Victor Hugo, mais EnjoyPhoenix, Marie Lopez de son vrai nom, suscite un véritable engouement auprès des… adolescentes.
Jeune public certes, mais sachez que la jeune femme est observée de près par les marques qui lui proposent de nombreux partenariats, mais aussi par les blogueurs de ma génération puisque je vois bien que ses réalisations sur Youtube influencent de plus en plus le contenu de mes confrères. ;-)

Certains diront que ses idées sont reprises puis appliquées sur les blogs et/ou chaînes Youtube.
D’autres diront que les blogueurs veulent s’inspirer de son travail pour s’attirer un succès identique.
Non non et non, je ne suis point d’accord avec cela.

Les youtubeurs, pour moi c’est nouveau, comme je l’évoquais ici.
Le youtubeur n’est pas un blogueur. Son contenu est interactif, spontané et surtout plus « technique ». Nous le voyons bien sur la qualité des vidéos d’EnjoyPhoenix (et encore je ne cite qu’elle). Cette dernière, dans diverses interviews, expliquait qu’elle accordait de plus en plus d’importance à la qualité technique de ses vidéos, et notamment à la bande-son ainsi qu’à la luminosité.
Et puis surtout, le youtubeur donne un coup de fouet à l’expression numérique !

Ainsi, on voit beaucoup de vlogs fleurir sur la toile (comprenez « vidéos où l’on partage des moments de vie »). L’objectif n’est autre que de créer de la proximité avec les internautes. Et on ne peut que constater que ce contenu plaît… Les compteurs de vues le prouvent largement !

Mais aussi, Youtube, c’est le partage de l’instantané.
Nous appartenons à une génération où tout doit aller vite et où nous nous devons d’être réactif. Et la plateforme vidéo répond à ce challenge. Partager en direct ce que l’on film est possible, souvenez-vous des hangouts.

Bref, je pense que la blogosphère va connaître quelques changements dans les années à venir.
Fini l’anonymat, les youtubeurs ont défié ce sujet parfois tabou.
Fini le contenu rédigé, on communique désormais par l’image et les vidéos.

Mais surtout, cette génération Z (comme on l’appelle) sait se montrer talentueuse par l’exploitation des nouveaux moyens de communication qui lui sont proposés. Elle crée aussi des nouveaux emplois très rentables. « Je suis youtubeuse » dit fièrement EnjoyPhoenix aux journalistes.
Il faut croire que les jeunes sont plus malins qu’on ne pourrait le penser ! :)

Alors, j’ai juste envie de féliciter ce jeune prodige qui, parmi tant d’autres, a réussi à apporter de nouveaux contenus sur la toile. Et malgré, les critiques parfois acerbes de la blogosphère (jalousie vénale quand tu nous tiens) est à la tête d’une entreprise dont l’avenir en dit beaucoup.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai (enfin) découvert les Youtubeuses !

enjoyphoenix5 ans que je blogue, 6 ans que je lis des blogs.
Oui des blogs, beaucoup, un peu toujours les mêmes. Parfois je renouvelle. Mais parfois je trouve qu’il y a trop. D’ailleurs, il y a quelques jours, je lisais que Hellocoton en recensait 25 000. 25 000. Tu entends ça ? Comment veux-tu TOUT savoir de la blogosphère ? Comment connaître les prochaines influentes ? Bref la blogosphère d’aujourd’hui, n’est plus vraiment celle d’il y a 5 ans. Mais ceci est une autre histoire. :)

Quoi qu’il en soit, j’ai découvert récemment les Youtubeuses. Je sais, je suis en retard. Je sais, je n’en avais entendu que vaguement parler avant. Je sais qu’il y a tous ces youtubers célèbres, mais j’avais un peu zappé toutes ces blogueuses qui exploitaient Youtube et autres plateformes vidéos pour nous parler d’elles, de leurs bons plans et de leurs découvertes en tous genres.
C’est sûrement en regardant quelques vidéos Beauté de Babillages que je suis, ensuite, tombée par hasard sur la chaîne d’EnjoyPhoenix.

EnjoyPhoenix, c’est la youtubeuse très à la mode en ce moment. EnjoyPhoenix, alias Marie, est suivie par plus d’un million de personnes et compte des centaines de milliers de visionnages pour chacune de ses vidéos. Alors j’ai regardé. Je me suis intéressée de près à ce phénomène.
Comme toutes ces blogueuses qui caracolent en haut du Top 10, Marie se montre particulièrement pointilleuse et professionnelle dans la réalisation de ses vidéos. On se laisse alors prendre au jeu, on regarde une vidéo, deux, puis trois. On a presque envie de la retrouver à chacun de ses rendez-vous hebdo sur Youtube.
Oui c’est ça, de la proximité avec ses abonnés, ses fans.

Le Vlog, contrairement au Blog, permet de découvrir une personne, cette personne qui partage son avis sur des sujets divers, qui, sans tabou, teste, critique et/ou approuve un produit de beauté, une marque, une nouvelle mode, etc. en direct de sa caméra.
C’est spontané, c’est frais, c’est moderne.
Pourtant, il faut avoir un certain courage pour parler de soi pendant quelques minutes, voire une heure à destination de personnes que l’on ne connait pas vraiment. C’est, il est vrai, une chose dont je ne m’en sens pas capable aujourd’hui.

Et si l’échange entre les internautes était plus authentique au travers des vidéos ? Et puis l’on voit toutes ces personnes qui commentent, viralisent ou likent les vidéos d’EnjoyPhoenix. On approuve, on admire et cela nous donne des idées.
Certes, Hélène, Coline ou Capucine dispose d’une chaîne Youtube animée mais nous ne retrouvons point la spontanéité de Marie. C’est différent, ce n’est point le même usage de la plateforme.
On aime ou on aime pas.

Quoi qu’il en soit, les Youtubeuses sont suivis de près par les annonceurs, comme ils l’ont fait pour les Blogueuses. Les placements de produits sont de mise, nous nous en doutons bien.
Bref, les Youtubeuses ont déjà parcouru un joli bout de chemin, et l’avenir leur sourit bel et bien.
Promis, je partagerai prochainement mes préférés une fois que j’en aurai réalisé un tour assez complet. :)

Rendez-vous sur Hellocoton !