Retour en province – Bilan 1

quai metayer niortIci je vous annonçais mon départ de Paris. Puis, je partageais avec vous mes visites touristiques, la reprise de l’équitation et mon nouveau chez moi.

Quitter Paris, changer de vie, c’était un choix. A un moment ou à un autre, il aurait fallu partir. J’en avais conscience depuis quelques temps. M’installer pour de bon, prendre du temps pour moi, et pas seulement pour mon travail.

Alors voici deux mois que je suis installée dans un nouvel appartement, que j’ai un nouveau boulot et que je découvre une nouvelle région.
Et puis j’ai pensé que faire un premier bilan me ferait le plus grand bien. Savoir où j’en suis, savoir comment je vais. Tout simplement.

Mon nouveau cadre de vie est particulièrement plaisant. Je vis aujourd’hui dans une petite ville située à l’entrée du marais poitevin. Tiens « marais », un petit écho au quartier du Marais à Paris, là où j’ai passé de nombreuuuuuuuses heures à flâner. Et puis il y a les quais, les canaux, pour me replonger un peu dans le canal Saint-Martin. Oups la phrase à double sens. ;-)
Bref, je ne suis plus en métropole, mais clairement à la campagne.

Plus ce stress, plus cette vie à cent à l’heure où je n’avais le temps de ne rien faire… Pour moi.
Des champs, des vaches et des moutons à perte de vue. On y croise de temps en temps des tracteurs et des oies sur la route. Mais surtout, qu’il est agréable d’observer la nature, d’entendre les oiseaux chanter lors du footing matinal.

quai metayer niort

Alors c’est vrai, la vie en province est plus calme. Mais plus calme ne veut pas dire monotone. Au contraire, mes week-ends sont bien plus chargés qu’à Paris !
Il y a donc l’équitation pour occuper mes dimanches, les virées à l’océan les week-ends, les associations de la ville pour rencontrer de nouvelles personnes et bien sûr le boulot qui permet d’échanger avec les collègues.

Alors c’est vrai, tout va plutôt bien pour le moment. J’avais besoin de l’écrire, peut-être pour me rassurer, mettre des mots sur mes sentiments.
Les amis, les vrais, me manquent. Aller au restaurant japonais aussi. Quoi d’autres ? Je ne sais pas trop. Les brunchs peut-être, les soirées blogueurs aussi. Mais tout ça c’est derrière, il faut que je tourne la page. Mais je prendrai le temps qu’il faut. Pas besoin de me bousculer. J’ai tout mon temps désormais. J’ai du temps.

Enfin, il y a un point non négligeable dont je dois vous parler. C’est le temps comme je vous l’écrivais plus haut. Le temps pour moi, pour m’occuper de moi, pour faire tout ce dont j’ai envie.

Alors c’est vrai, la vie en province est différente mais tellement plus épanouissante.

Rendez-vous sur Hellocoton !