Aux personnes qui ne comprennent pas mon métier #Confession #Internet #SocialMedia

Ces personnes, elles sont nombreuses.Web
Dans ces personnes, il y a ma famille et quelques uns de mes amis.

Mon métier, lui il est nouveau. Il a à peine dix ans.
Mon métier, c’est le web.
Le web, c’est large, et il évolue constamment.

Pendant deux ans j’ai sympathisé avec le SEO. Aujourd’hui, j’apprends les mécanismes des réseaux sociaux et de l’achat média.
J’ai encore beaucoup de choses à apprendre.
Je ne sais pas ce que je ferai demain et encore moins dans un an.
On verra comment il évolue, on verra quelles portes s’ouvrent à moi.

Le web, il me plait. Le web, il me permet de m’évader, de réfléchir, de créer, de communiquer.
Un outil magique qui s’imprègne dans le quotidien des nouvelles générations.

D’ailleurs, je me demande ce que je ferai aujourd’hui s’il n’y avait pas eu In-Ter-Net.

Quoiqu’il en soit, mon entourage ne comprend pas mon métier.
« Tu vis dans un monde à part » m’a-t-on déjà dit, ou bien « A quoi ça sert ce que tu fais ?‘.
Des questions à la fois touchantes, remplies de curiosité et blessantes.

Mais je me doute bien que je ne suis pas un cas unique. D’autres, comme moi, sont confrontés à cette « solitude ».

Et je ne parle pas de ce métier encore « étrange » qu’est le community management.
Etrange, mais toutes les entreprises veulent leur CM ! Pour quoi faire ? Ce n’est pas encore bien clair pour toutes.
De la visibilité, de la relation client, de la proximité, des ventes, peut-on entendre.
Prenons pour exemple @_marinette_ et  @Velvetshadow qui gèrent particulièrement bien leurs communautés.

Un ton, un style, des idées et de l’originalité. Voici les ingrédients pour mener à bien la mission de community management.

Malgré cela, les CM sont plus ou moins vu comme ceux « qui passent leur temps sur Facebook et Twitter« .
Pourtant, il semble que le social media génère des ventes. Petite étude d’une marque d’alcool ici (à partir de la slide 19).
Alors, le CM est peut-être… rentable pour les entreprises.

Bref, ces métiers neufs issus du web continuent de poser de nombreuses problématiques aux entreprises malgré leur succès.
Quelle sera leur évolution ? Quel budget consacrer ? Métiers à internaliser ou à externaliser ?
Un long chemin reste encore à parcourir.

En ce qui me concerne, je suis fière d’avoir suivi une formation Lettres. Fière d’avoir pur rebondir grâce à mon intérêt pour le web.
Ce web qui m’a donné un métier, un vrai, qui me permet de gagner ma vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi je suis Community Manager ?

Voici une question qui nécessite une réponse complète et argumentée.
Community manager fait partie de ces nouveaux métiers qui suscite encore l’interrogation des recruteurs sur sa réelle utilité et surtout sur sa rentabilité.

Etre community manager, c’est savoir jongler avec la communication, la créativité, l’achat média, la rédaction et l’authenticité.

Community manager ou le métier couteau suisse.
Community manager ou le métier qui aura de l’avenir.. ou pas.

Quoiqu’il en soit, le métier de community manager est très à la mode auprès des jeunes diplômés et des passionnées du web 2.0. Cette fonction attire également un bon nombre de blogueurs, dont le profil plait particulièrement aux managers.

Me concernant, il y a encore 5 ans, je ne me destinais point à ce métier.
En effet, j’étais bien plus attirée par l’enseignement, quoi que trop classique ai-je fini par me dire.

Malgré tout, j’ai toujours été attirée par les nouvelles technologies.
Passer des heures sur l’ordinateur, lire des sites, télécharger des photos, envoyer des e-mails… ont occupé les longues heures de mon adolescence.

Mais aimer les nouvelles technologies, ne suffit pas pour devenir community manager

Pour exercer ce métier 2.0, il faut aimer écrire. Je ne compte même pas le nombre d’e-mails, de réponses et de questions que je rédige chaque jour #sansfautedorthographe.

Ouvert d’esprit, le community manager doit se montrer éclectique auprès des diverses communautés qu’il anime.
Par ailleurs, il devra savoir prendre son mal en patience lorsqu’un non-fan le titillera ou lorsqu’un client mécontent tentera de créer un bad buzz sur les réseaux sociaux.

Mais surtout le community manager devra être doté d’un esprit en renouvellement constant afin d’apporter un contenu inédit, original et qui pourra inciter à la viralisation.

Bref, être community manager c’est être à la pointe de la mode afin d’aider les marques à faire parler d’elles sur les supports web et… off-line.

Je m’éloigne, je m’éloigne…

Je suis community manager pour la polyvalence et l’attractivité de ce métier.
Une fonction en évolution constante qui demande aujourd’hui la réalisation de véritables stratégies de communication et de marketing.
J’aime mon travail car les journées ne sont jamais les mêmes (j’ai horreur de la routine !).
J’aime mon travail car je suis régulièrement confrontée à des problématiques inédites. Les réseaux sociaux et les attentes des consommateurs évoluent constamment. Je dois donc m’adapter impérativement à ces changements pour apporter une satisfaction et à mon client et à ma communauté.
Mais surtout, j’aime mon travail, car je cherche quotidiennement à démontrer l’intérêt du community management.
Notoriété, viralisation, capital sympathie, CRM sont les maîtres mots de cette fonction.
Espérons qu’un jour nous pourrons y ajouter « ROI ».

Je ne sais point la fonction que j’occuperai dans 10 ans, 5 ans et 2 ans.
Je ne sais point si les réseaux sociaux existeront encore demain.
Mais je sais que mon métier aujourd’hui m’apporte de multiples compétences que je pensais pas acquérir jusqu’à alors.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis community manager et toi ?

Community manager, encore un métier avec un nom pas français ! :-)

Un métier venu sûrement tout droit des Etats-Unis.
Un métier, ou plutôt une fonction, que l’on confiait uniquement aux stagiaires.
Un métier qui aujourd’hui demande de multiples compétences, et pas des moindres !…

Pour ceux qui ne surfent pas sur la vague web, je vous renvoie directement à cet article pour comprendre le rôle du community manager.

L’ancêtre du community manager est, semble-t-il, le modérateur/animateur de forums et des communautés diverses que nous pouvions trouver à la naissance du web 2.0.

Aujourd’hui cet animateur doit assurer la bonne image de son entreprise ou de ses clients sur le web. Par web, on va entendre en 2012 les réseaux sociaux, les blogs, les forums de discussions, etc.
En effet, les internautes n’hésitent plus à donner leurs avis sur les marques et produits. Le community manager a alors pour mission de « surveiller » le bruit émis sur ses clients et doit intervenir en cas de « bad buzz ».

Certains professionnels vont jusqu’à dire que le community manager sera le futur dir’ comm’ de l’entreprise.

Mais le community manager c’est aussi celui qui produit du contenu, qui interagit avec les internautes (et les fans !) et qui crée le buzz sur les interfaces adaptées.

En terme de stratégie réussie, nous pouvons citer Oasis qui connait un véritable succès sur sa Page Facebook.

Mais le rôle du community manager ne s’arrête pas à la gestion de l’e-réputation de la marque.

En effet, le CM (pour les intimes !) peut avoir pour responsabilité de gérer des campagnes de publicités (Facebook Ads notamment), ce qui lui demande des connaissances en marketing, mais aussi des compétences en rédaction et création car il peut être amené à créer les publicités.

Le CM c’est aussi celui qui va raconter une histoire aux internautes (storytelling) avec l’aide du planning stratégique.
Raconter une histoire pour vendre la marque mais aussi pour séduire les internautes, les fidéliser et attirer les prospects.

Mais surtout le community manager, c’est celui qui sait établir le dialogue, écouter les plaintes et réclamations de la communauté, trouver des solutions afin de montrer que la marque est extraordinaire. On appelle cela le social-CRM, mais ceci est autre histoire !… :-)

Bref, community manager c’est mon métier !

CM, j’y suis arrivée un peu par hasard.
Je ne m’y étais pas destinée lorsque je suis sortie de la fac.
Vous me direz, le métier n’existait pas encore ! :-)

Mais peu à peu je me rends compte que ce métier permet de diversifier mes compétences tout en me demandant d’être rigoureuse et polyvalente dans mon travail.

Des community managers, on en trouve surtout en agence et chez l’annonceur.
Le CM doit à la fois maîtriser la marque pour laquelle il travaille et constamment innover dans les domaines du marketing, du contenu et de l’animation.
Voici un métier qui vous demande d’être créatif, réactif et curieux !

Community manager ou le métier à ne pas mettre entre toutes les mains vous diront certains.

Des modèles ? Oui j’en ai, bien sûr ! Comme tout le monde, non ? ;-)

Je citerais notamment Tanguy de Bouygues Telecom, Marine de Danette et Céline de WikioGroup.

Ces personnes ont des compétences différentes, certes, mais elles véhiculent une image dynamique et sympathique des marques pour lesquelles elles collaborent.

Mais finalement, le community manager n’est-il pas la mascotte de l’entreprise ? La personne qui va en premier lieu être exposée aux yeux des internautes et personnes influentes sur la toile ? A vous de juger !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Social Media, CM, SMO, expert, Facebook, Twitter, Facebook ads

Social Media, CM, SMO, expert, Facebook, Twitter, Facebook ads.

Ou les termes que je prononce plusieurs fois par jour.
Ce n’est pas clair pour vous ? Lisez donc l’article « Bref, je suis community manager » du magazine Elle publié cette semaine.
Attention, le langage est très 2.0 et jeune.

Bref, génération Y.

Des questions ? Les commentaires sont faits pour ça. :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !