Ces blogueurs que je salue

BlogueursJ’aime le cinéma.
Me changer les idées, réfléchir, pleurer, sourire, découvrir.
41 avis et critiques que j’ai déjà écrit sur le blog.
Mais un moment que j’ai délaissé cette rubrique.
Je n’ai pas le talent. Le talent de juger un film, le talent de donner un avis pertinent.
Je préfère lire les autres. Ceux qui savent mettre des mots sur un film, exprimer une véritable critique.
La Filmosaure, un blog, pas le plus connu, mais Stéphanie le tient avec brio.
Elle écrit bien, décortique, analyse et juge. Tout est dans l’ordre. Quelques photos et vidéos pour illustrer ses articles et le tour est joué.
Le 7e art, elle s’y connait, elle au-moins. Ca me change des blogueurs qui s’invitent aux avant-premières juste pour le staïle.

Le cinéma, c’est un peu comme les produits de beauté. Il faut s’y connaître. J’admire le professionnalisme de Babillages. Des vidéos ludiques. Elle a tout compris. Mais côté « Critique produits de beauté », je préfère suivre les arguments de Pure Beauté. Vous ne la verrez pas seulement se poudrer le visage et s’afficher sur son blog. Au contraire, vous aurez droit à de réelles analyses de chaque cosmétique. Composition et utilisation. Bien sûr, il y aura aussi des tests. Mais ça, tous les blogueurs sont concernés.

Etre blogueur, c’est un peu être un expert d’un domaine. Partager des conseils, des avis, des bons plans. Aider à choisir et partager des expériences. Je me sens parfois loin de ce talent. Je me demande même pourquoi j’écris. Des bêtises, un peu peut-être. Mais bon, je continue. Ca me fait du bien. Presque 4 ans. 4 ans que chaque week-end je rédige et programme mes articles.

Puis il y a ces journaux presque intimes que je lis. The Stage Door que j’admire. Des fois j’aimerais vous parler un peu plus de moi, mais je finis par me dire que ce n’est pas sérieux, dangereux. Tisser des liens avec un lectorat, au fond ce n’est pas facile. Pourtant, The Green Geekette, elle est douée pour ça. D’une sincérité un peu naïve, elle partage ses aventures au fil de ses publications. On pense tous être son amie, mais seule une poignée de ces lecteurs la connaissent personnellement.
Mais surtout, je n’oublierai pas celle qui m’a donné envie de lancer mon blog, La Geekette. Un peu un modèle, une authenticité et une simplicité à part entière. D’ailleurs, chez les geeks, qui ne connait pas Sarah ? :-)

Difficile de citer tous ces blogueurs que j’aime, que j’ai rencontré. La blogosphère c’est magique, pailleté et une expérience unique. Ma vie sociale s’est grandement développée grâce à cet univers. « Un planning de ministres » que je dis souvent. Mais au fond j’ai rien demandé, on est venu vers moi.

Merci les Internets.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Annonceurs, quels blogueurs éviter ?

Sélectionnez vos blogueurs !En ce moment, ça jase beaucoup sur les blogueurs. Entre les opportunistes, les superficiels et les pique-assiettes, la blogosphère n’a point le temps de s’ennuyer.

J’entends aussi que des blogueurs vont jusqu’à contacter les marques pour tester leurs produits ! Bien sûr, ces derniers se vantent d’un trafic exceptionnel et d’une expérience inégalable.
Et malheureusement, de plus en plus d’annonceurs tombent dans le piège de ces joyeux lurons.
Mais heureusement que certaines agences sont là pour remettre un peu d’ordre et conseiller les marques. Je pense notamment à BuzzParadise, NoSite et Ebuzzing qui, par diverses opérations, ont su montrer leur professionnalisme.

Des blogs, en France, il y en a des milliers. Je n’ai pas envie de dire des millions car je ne suis pas certaine de mes sources.
Bref, des blogs stars, on les compte sur les doigts d’une main. Tellement des stars qu’il peut parfois être compliqué de les aborder.
Voir ces blogueurs adulés et couverts de cadeaux par les annonceurs, cela finit par créer des envieux et des jaloux.
D’ailleurs, certains d’entre eux ont trouvé LA solution !

Halte là, CETTE solution c’est laquelle tombe de nombreuses marques !
Attendre que les blogueurs viennent à eux. Attendre d’être manipulé par des fanfarons et autres opportunistes.

Depuis que j’ai commencé à bloguer, jamais je ne me suis permise d’aller contacter une marque pour en faire la promotion en contrepartie de cadeaux… Ce n’est pas éthique, ce n’est pas mon éthique.
Si une marque souhaite collaborer avec moi, elle fait elle-même la démarche d’échanger avec moi.

Annonceurs, il est bien rare qu’un blogueur vienne vers vous par pur intérêt de vos produits.
Vous êtes libre de choisir les blogs sur lesquels vous souhaitez communiquer, et non le contraire.
L’image de votre marque peut vite déraper si un blogueur mal intentionné ou peu expérimenté détériore votre discours ou la qualité de vos produits.

Quoi qu’il en soit, et pour ceux qui le souhaitent, voici 10 conseils pour éviter de se faire piéger par les blogueurs opportuns.

1/Se renseigner sur la visibilité du blog (trafic, présence sur les réseaux sociaux, optimisation SEO)
2/Observer la qualité du blog (écriture, sujets abordés, sincérité et transparence)
3/Dialoguer avec le blogueur : prendre le temps de le connaître lui, mais aussi ses intérêts et ses envies
4/Proposer un sujet d’article : ne pas se soumettre à la volonté du blogueur mais proposer un thème proche de sa stratégie de marque
5/Tester l’intérêt du blogueur pour votre marque : poser des questions sur votre univers, vos produits ou encore votre philosophie
6/Opter pour la sincérité : éviter les blogs type « communiqués de presse » qui n’apporteront aucune valeur ajoutée à votre marque
7/Pas de copier-coller ! Pour votre référencement naturel, fuyez les blogueurs qui copient-collent ou paraphrases des articles concurrents.
8/Eviter aussi les harceleurs, ceux qui vous envoient 100 e-mails pour tester votre dernier gadget !
9/Ignorer ce dont la ligne éditoriale est éloignée de votre univers. Un tel internaute ne saura aisément et personnellement communiquer sur vos accessoires.
10/Fuyez les blogueurs dont les supports contiennent moins de 10 articles : visibilité zéro garantie !

… Et surtout, armez-vous de patience ! :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blogueurs opportunistes. Stop. Merci.

Stop. Blogueurs opportunistes.Il y a quelques temps, j’écrivais des articles sulfureux sur les blogueurs.

Un ras-le-bol.
Un ras-le-bol des gens jaloux. Des gens qui envient vos soirées, vos cadeaux. Et des gens qui envient votre vie, parfois.
Des gens qui veulent bloguer (quand ils arrivent) pour jouer au pique-assiette et être inondés de cadeaux en tout genre.
Des gens qui vont piquer une crise car ils ne sont pas invités à la dernière soirée de Pamplemousse ou à l’avant-première de Cerise.

Excuse-moi ! Excuse-moi, mais je ne demande rien, je ne harcèle pas les marques pour être invitée. Je n’envoie pas d’e-mails parfois virulents pour faire remarquer que JE suis LA blogueuse de LEUR soirée.

Cher blogueur, tu n’es point UN élément essentiel dans la communication des marques.
Cher blogueur, t’inviter coûte cher pour les entreprises. Et ces dernières ont encore du mal à comprendre l’utilité et la rentabilité des opérations blogueurs. Vois-tu ?
Si une agence de publicité ou une marque fait le choix d’inviter telle ou telle personne, c’est qu’elle a sûrement une stratégie à suivre.
Un annonceur peut très bien souhaiter cibler un public en particulier et non ses habituels clients. D’un côté, logique, non ?
Attirer les prospects et les transformer en clients, c’est un peu les objectifs marketing d’une marque. Je me trompe ?

Excuse-moi ! Excuse-moi aussi si je suis parfois invitée pour des opérations qui ne concernent pas les thématiques principales de mon blog, mais plutôt les domaines connexes.
Je travaille dans la publicité. On me demande d’être créative, curieuse, ouverte d’esprit et éclectique.
Ecrire me permet tout cela. Mais j’ai besoin de provoquer les rencontres, les découvertes et les échanges.
Je remercie donc tous ces annonceurs qui prennent le temps de s’intéresser à mon univers pour me faire découvrir le leur…

Il y a trois ans, lorsque l’agence Heaven m’a invité pour une opération Samsung Navibot, je me souviens parfaitement de ne pas avoir osé y aller.Ecrire grâce au blog
Timidité oblige. J’avais un peu peur. Peur d’être isolée. Je ne connaissais pas les gens, les organisateurs, les blogueurs.
Je n’ai pas vraiment regretté. C’est le métier qui rentre, me dit-on souvent.
J’ai bien sûr accepté de communiquer sur le Navibot sans la quelconque contrepartie. J’insiste, sans contrepartie.
Le produit m’intéressait, la marque aussi, alors j’ai participé à la communication, ne serait-ce qu’un peu, certes.

Sur mon blog, vous constaterez que je ne parle pas UNIQUEMENT de mes soirées et opérations spéciales.
Je tente de varier les sujets, pour ne point vous lasser.
Je tente de parler de ce qui me plait, de ce qui compose ma vie.
Bref, je tente d’être moi-même.

On oublie trop souvent l’origine du mot « Blog ».
Contraction de « Web » et « Log », soit « Journal sur Internet ».
Journal intime, j’ai envie de dire.

Plus jeune, je lisais de nombreux blogs. Des personnels, sans marques.
Mais avec l’explosion identitaire sur le web, les individus sont plus discrets, plus méfiants.
Certains internautes fermaient leurs blogs. Lassitude, manque de temps ou trahison.

Mais, au moins, les gens écrivaient sans être sponsorisés par les cadeaux des marques.
Les gens étaient eux-mêmes, les gens se confiaient.
Le blog était alors un confessionnal.

Puis j’ai découvert des blogs plus « grand public ».
Gamon girls, que j’avais noté dans mon petit carnet. Oui, chers lecteurs. Sandrine fait partie de mes lectures depuis bien longtemps. :-)
Et puis d’autres, et encore d’autres. Des marques ? Un peu, mais il y avait encore cette candeur que je retrouve de moins en moins lors de mes lectures.

Je ne dis pas que mon blog représente la personne que je suis.
Je ne dis pas que je ne suis pas sponsorisée par les annonceurs.
Mais j’essaie de rester subjective dans mes écrits, mes articles et mes pensées.

Et puis finalement, un blog sans personnalité est-il vraiment un lieu d’écriture ?
L’écriture n’est-elle pas un travail de la pensée ? Un travail de réflexion ?

Grâce à ce blog, j’ai rencontré des personnes extraordinaires.
J’ai aussi eu des opportunités professionnelles (Merci Bob).
Mais surtout, ce journal m’a permis de m’exprimer, de laisser libre cours à ma créativité et d’apprendre à être moi-même.

Merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Au sujet des blogueurs superficiels

Son portrait type

Il relaie sur son blog uniquement les informations envoyées par les attachés de presse.
Ses articles n’ont ni sensibilité, ni touche personnelle.
On ne sait pas vraiment qui il est.
Sur les réseaux sociaux, il s’incruste dans les discussions des plus influents et ignorent radicalement les « petits » de la blogosphère.
Le blogueur superficiel est prêt à tout pour être invité au dernier événement In.
En soirée, il ne sait pas rester naturel. Et surtout, il est opportuniste.
Cette personne artificielle écrit… pour les cadeaux. Eh oui, elle a appris que les blogueurs étaient couverts de cadeaux pour parler des marques. Alors, elle aussi veut profiter du système.

Mais surtout, le blogueur superficiel bâcle ses articles, n’échange pas avec sa communauté et n’a pas de ligne éditoriale définie.
Bref, il est repérable à 20 km.

Mais ce qui est triste, c’est que certaines agences de relations presse n’arrivent pas à les repérer.
Elles ne prennent pas le temps de connaître leurs intérêts, leur place dans la blogosphère et même leur trafic !
Ces blogueurs, on va les contacter pour boucher les trous, quand les Grands ne sont pas disponibles.
Et malheureusement, ces bouche-trous on les voit de plus en plus.

Quelles conséquences ?

Des marques qui risquent de perdre en visibilité.
Des marques qui parfois investissent des budgets astronomiques et qui n’ont nulle idée de la qualité des blogs contactés.
Des marques qui ne sont pas intégralement exploitées par les invités. Blogueurs oui, mais passionnés non.
Mais surtout, des marques qui deviennent superficielles aux yeux des lecteurs.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !