Comment créer son blog en 4 étapes ?

bloggingQuand tenir un blog devient presque un jeu d’enfants, comment résister à la tentation ? Nous avons toutes une petite idée dans le coin de la tête qui ne demande qu’à se concrétiser. Do it yourself, bons plans, carnet de voyage ou même petits reportages journalistiques, les thématiques du blogging ne manquent pas ! Et la période estivale est peut-être la meilleure pour s’y atteler, surtout en cas de grandes chaleurs. Alors si comme moi, vous vous sentez l’âme d’une bloggeuse, je vous ai concocté un petit guide pour vous aider dans votre démarche.

Trouver son hébergeur

Quelle que soit l’ampleur de votre projet de blog, vous trouverez la solution d’hébergement adéquate. Des sites comme 1and1 offrent différentes possibilités pour tout type de projet web. Les options varient selon l’espace disque, le stockage de l’adresse mail, la capacité de mémoire vive, etc. Définissez donc vos besoins avant de vous lancer dans l’aventure car la solution la plus économique pourrait être la meilleure !

Construire une identité

La mise en page comme le style d’écriture définit l’identité de votre blog, alors pensez d’avance à travailler ces aspects ! Selon le thème général du blog, vous pourrez vous permettre plus ou moins de fantaisie. Attention : évitez les fautes d’orthographe ou de syntaxe comme les excès de familiarité ou d’extravagance. Il faut savoir doser pour ne pas fatiguer le lecteur et surtout pour le fidéliser !

Blogger de façon régulière

Dans cette même logique de fidélisation du visiteur, je vous conseille vivement de travailler votre assiduité. Charger votre blog d’articles en deux semaines et ne plus rien écrire pendant les trois mois qui suivent ne vous aidera pas à développer votre nombre de followers. En revanche, un à trois articles par semaine me semble être un juste milieu. N’hésitez pas non plus à partager chaque publication sur les réseaux sociaux, cela favorisera votre visibilité !

Le type de contenu

Bien que le thème général de votre blog doit être harmonieux, pensez qu’il est important de varier le sujet de vos articles. Ainsi, si vous êtes expatriée par exemple et que vous souhaitez écrire sur votre ville d’accueil, trouvez la juste balance et parlez de tous les aspects de votre nouvelle ville comme dans le Salon de Thé berlinois. De même si vous pensez parler DIY : ne vous concentrez pas que sur les coupes de cheveux et pensez à la customisation de vêtement, la création de déco, etc. comme dans Vert Cerise.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous lancer dans l’aventure du blogging. Et vous verrez, une fois le projet mis en route, vous ne pourrez plus vous en passer !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blogs, Vlogs : faut-il parler de soi sur le net ?

youtubeuse

Il serait difficile d’indiquer une date exacte de l’apparition des blogs sur la toile. Toutefois, j’aurais presque envie de dire que ces derniers existent depuis le début des Internets. Les individus ont lancé des sites, mais aussi, et très sûrement des blogs.
Aujourd’hui, on compte ces derniers par millions. J’ignore le nombre de blogs recensés en France, mais je pense que l’on peut au moins en compter un million.
Oui, un blog, c’est aujourd’hui facile à mettre en place. Quelques clics, quelques phrases et une ou deux illustrations à télécharger et le tour est joué.
Que l’on ait 15, 20, 30 ou 50 ans, tout le monde est apte à se lancer dans une aventure blogosphérique.

Ceux qui me lisent régulièrement savent que ce blog existe depuis 5 ans maintenant. Et je ne m’en lasse pas. Je ne me lasse pas d’écrire, je ne me lasse pas de partager, de trouver des idées, des illustrations ou d’écrire des articles à rallonge, de temps en temps. ;-)

Parfois, on se sent un peu trop à l’aise, un peu trop chez soi. Parfois, on oublie que l’on écrit pas seulement pour soi, mais pour un lectorat que l’on ne connait pas vraiment, malgré les commentaires et mails que l’on peut régulièrement recevoir.
Je me livre. Souvent, en ce moment. Mais j’essaie de ne pas trop en dire, juste ce qu’il faut. Ne pas aller trop loin, pour préserver son jardin secret.
Mais j’en viens à me dire que le blog est un carnet intime où l’on parle de soi, de nos problèmes, de ce qu’on a envie.

Puis il y a les vlogs dont je vous parlais ici. Sans complexe, sans tabou, elles vous racontent leur vie, leurs sorties, un peu leur train-train quotidien en quelque sorte.

Mais les limites sont là. Pas d’introduction dans la vie trop privée. On ne connait ni leur nom, ni leur adresse.
Mais le reste, on sait presque tout. Routine beauté, dernier voyage, leur appartement. Pas de complexe.
Cette liberté d’expression pourrait déranger la génération de mes parents.

Plus de vie privée. Plus d’intime. Les jeunes n’ont plus de limites.

Mais moi ça ne me choque pas. C’est ma génération. Nos ascendants se sont battus pour la liberté d’expression. Il faut la conserver, et l’utiliser pour exprimer sa créativité.

Et puis n’est-ce pas le rôle du web de partager, créer et communiquer ? Il ne faut point perdre cela de vue. Les Internets sont des outils magiques, et malheureusement il y a encore trop de pays où cet outil est trop contrôlé, voire censuré.

Bref, parler de soi, il faut, mais ce qu’il faut.
Surveiller le discours des jeunes, parfois un peu trop naïf. L’absence de leurs limites peut s’avérer dangereux. Parents surveillez vos enfants.

Et puis j’admire la spontanéité et la transparence de ces youtubeuses qui parlent sans complexe devant leur caméra. On pourrait penser qu’elles sont naïves de raconter leur vie. Mais non, au contraire, elles fascinent. Ce ne sont pas des dizaines de personnes qui les suivent mais des centaines de milliers. Incroyable. Mais vrai.
Leurs abonnés s’identifient, prennent note de leurs conseils et bons plans.

Parler de soi sur le net, c’est frais, c’est moderne. Le spontané est à la mode.
Les générations Y et Z ont tout compris à notre société individualiste. S’exploiter, parler de soi en utilisant les nouveaux médias.
Dépasser le regard des gens, s’assumer tel qu’on est.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ca blogue ou on parle des blogs ?

blogueuse mechanteLes blogs, Hellocoton, les nouveaux, les anciens et ceux qui disparaissent.
Ceux et celles qui restent eux-mêmes.
Ceux et celles qui innovent.
Ceux et celles qui essaient de se faire un trou. Mais quel trou en fait ? Etre connu ? Pour quoi faire ?

Tu fais un blog pour être connu, toi ?

Sauf erreur de ma part, il me semble que bloguer est un loisir, un partage d’intérêts et de passions.
Alors c’est vrai, on a parfois des hauts et des bas.
Oui moi aussi, parfois je me suis lassée, oui moi aussi, j’ai eu des blancs sur mon blog. Parce que je n’avais pas envie, parce que je n’avais rien à raconter.

Mais aujourd’hui, lorsque je vais sur Hellocoton, je lis de plus en plus de critiques (négatives ou positives) de la blogosphère.
Vas-y que je balance sur les blogueuses beauté, vas-y que je critique les blogueuses mode.
C’est encore un manque de respect. Je ne comprends plus trop. A croire que l’on veut dire que la blogosphère est un panier de crabes.
Oui moi aussi, j’ai déjà râlé, parce que j’étais gênée par ces nanas intéressées uniquement par les soirées et autres événements auxquels j’ai pu être invité.
Et dire qu’il y a 5 ans j’y allais à reculons. J’avais peur parce que je ne connaissais personne. Je ne comprenais pas pourquoi on m’invitait. Puis c’est vrai que j’y ai pris goût. Mais 5 ans plus tard, je ne connais plus grand monde.

Bref, ici, là, par ici, et puis là encore, ça parle, ça critique ouvertement.
C’est très fille, c’est mesquin, c’est enfantin.
Provocation gratuite. Pour être lue tout simplement.

Pour faire la une de Hellocoton.

C’est pitoyable, en fait.
Moi aussi je me sens insultée.

Parce que bloguer, c’est prenant, c’est du temps et de la passion.
Je consacre plusieurs heures par semaine à ce blog et je trouve aberrant que des nénettes se permettent de juger le travail de certaines d’entre nous.

J’espère ainsi que ces enfantillages finiront par cesser.
J’espère aussi que les blogueuses réapprendront à se respecter.

Je suis sensible, c’est une chose véridique. Certaines d’entre vous qui me liront se diront certainement que je prends la chose trop à coeur. Il est vrai.
Mais écrire doit rester un plaisir.
Ecrire doit rester intelligent.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma vie de blogueuse, 5 ans plus tard

blog 5 ansJe ne blogue pas depuis cinq ans, enfin presque. Ca a commencé le 31 janvier 2010. C’était un dimanche, au foyer. Il devait faire froid, je n’avais pas dû sortir. Je lisais de temps en temps les blogs. Puis j’ai eu envie de lancer le mien.
Je n’avais pas vraiment de style, c’est venu petit à petit. En écrivant, sur tout, sur rien, puis sur moi. Certaines lectures ont aidé, aussi.
Puis j’ai trouvé mon rythme, ma cadence, mes mots.
Ecrire le dimanche soir, accompagné d’un thé ou d’un chocolat. Checker mes soirées, mes mails, répondre aux événements, valider un contenu, puis Publier.
Bloguer, c’est un peu ma deuxième fonction.
Parfois j’étais un peu usée d’écrire, parfois j’ai eu besoin de faire une pause.
On l’a ressenti, surtout cette année, je sais. Manque de temps, des questionnements, pas toujours l’envie.
Mais mon blog, c’est aussi mon échappatoire, mon confessionnal.
Je n’y dis pas tout, c’est vrai, mais j’écris souvent entre les lignes. Il faut savoir lire, me lire.
Mon blog a connu 3 habitations. Paris 12 x2, puis le 92, aujourd’hui. J’y suis bien, je n’ai pas envie d’en partir. Même m’y installer pour de bon, en fait.
Mon blog, c’est aussi des écrits lus par mes proches. Parfois ça me dérange, parfois je l’accepte. Echanger sur ces certains articles, aussi.
Mais mon blog, c’est aussi rencontrer des gens. Des gens que je ne vois plus vraiment aujourd’hui. Paris est une ville mouvante, et ses gens aussi, plus que je ne pensais. Certains sont partis, certains ne bloguent plus, et d’autres ne prennent plus de nouvelles.
La blogosphère, j’ai su aussi m’en protéger, prendre des distances. Je n’oublie point la superficialité des gens, de certaines gens. Enfin, superficialité est peut-être un trop grand mot. Des personnes intéressées, qui étaient là juste pour les cadeaux. C’est loin tout ça.

4 ans et demi, déjà. C’est passé vite. Je vieillis, ce blog m’accompagne. Enfin, je crois.
Je ne prévois pas de le stopper, mais j’ai ce besoin de le faire évoluer. Parler plus, me dévoiler davantage. C’est prévu. Soyez juste patients.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blogueurs opportunistes. Stop. Merci.

Stop. Blogueurs opportunistes.Il y a quelques temps, j’écrivais des articles sulfureux sur les blogueurs.

Un ras-le-bol.
Un ras-le-bol des gens jaloux. Des gens qui envient vos soirées, vos cadeaux. Et des gens qui envient votre vie, parfois.
Des gens qui veulent bloguer (quand ils arrivent) pour jouer au pique-assiette et être inondés de cadeaux en tout genre.
Des gens qui vont piquer une crise car ils ne sont pas invités à la dernière soirée de Pamplemousse ou à l’avant-première de Cerise.

Excuse-moi ! Excuse-moi, mais je ne demande rien, je ne harcèle pas les marques pour être invitée. Je n’envoie pas d’e-mails parfois virulents pour faire remarquer que JE suis LA blogueuse de LEUR soirée.

Cher blogueur, tu n’es point UN élément essentiel dans la communication des marques.
Cher blogueur, t’inviter coûte cher pour les entreprises. Et ces dernières ont encore du mal à comprendre l’utilité et la rentabilité des opérations blogueurs. Vois-tu ?
Si une agence de publicité ou une marque fait le choix d’inviter telle ou telle personne, c’est qu’elle a sûrement une stratégie à suivre.
Un annonceur peut très bien souhaiter cibler un public en particulier et non ses habituels clients. D’un côté, logique, non ?
Attirer les prospects et les transformer en clients, c’est un peu les objectifs marketing d’une marque. Je me trompe ?

Excuse-moi ! Excuse-moi aussi si je suis parfois invitée pour des opérations qui ne concernent pas les thématiques principales de mon blog, mais plutôt les domaines connexes.
Je travaille dans la publicité. On me demande d’être créative, curieuse, ouverte d’esprit et éclectique.
Ecrire me permet tout cela. Mais j’ai besoin de provoquer les rencontres, les découvertes et les échanges.
Je remercie donc tous ces annonceurs qui prennent le temps de s’intéresser à mon univers pour me faire découvrir le leur…

Il y a trois ans, lorsque l’agence Heaven m’a invité pour une opération Samsung Navibot, je me souviens parfaitement de ne pas avoir osé y aller.Ecrire grâce au blog
Timidité oblige. J’avais un peu peur. Peur d’être isolée. Je ne connaissais pas les gens, les organisateurs, les blogueurs.
Je n’ai pas vraiment regretté. C’est le métier qui rentre, me dit-on souvent.
J’ai bien sûr accepté de communiquer sur le Navibot sans la quelconque contrepartie. J’insiste, sans contrepartie.
Le produit m’intéressait, la marque aussi, alors j’ai participé à la communication, ne serait-ce qu’un peu, certes.

Sur mon blog, vous constaterez que je ne parle pas UNIQUEMENT de mes soirées et opérations spéciales.
Je tente de varier les sujets, pour ne point vous lasser.
Je tente de parler de ce qui me plait, de ce qui compose ma vie.
Bref, je tente d’être moi-même.

On oublie trop souvent l’origine du mot « Blog ».
Contraction de « Web » et « Log », soit « Journal sur Internet ».
Journal intime, j’ai envie de dire.

Plus jeune, je lisais de nombreux blogs. Des personnels, sans marques.
Mais avec l’explosion identitaire sur le web, les individus sont plus discrets, plus méfiants.
Certains internautes fermaient leurs blogs. Lassitude, manque de temps ou trahison.

Mais, au moins, les gens écrivaient sans être sponsorisés par les cadeaux des marques.
Les gens étaient eux-mêmes, les gens se confiaient.
Le blog était alors un confessionnal.

Puis j’ai découvert des blogs plus « grand public ».
Gamon girls, que j’avais noté dans mon petit carnet. Oui, chers lecteurs. Sandrine fait partie de mes lectures depuis bien longtemps. :-)
Et puis d’autres, et encore d’autres. Des marques ? Un peu, mais il y avait encore cette candeur que je retrouve de moins en moins lors de mes lectures.

Je ne dis pas que mon blog représente la personne que je suis.
Je ne dis pas que je ne suis pas sponsorisée par les annonceurs.
Mais j’essaie de rester subjective dans mes écrits, mes articles et mes pensées.

Et puis finalement, un blog sans personnalité est-il vraiment un lieu d’écriture ?
L’écriture n’est-elle pas un travail de la pensée ? Un travail de réflexion ?

Grâce à ce blog, j’ai rencontré des personnes extraordinaires.
J’ai aussi eu des opportunités professionnelles (Merci Bob).
Mais surtout, ce journal m’a permis de m’exprimer, de laisser libre cours à ma créativité et d’apprendre à être moi-même.

Merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !