Les réseaux sociaux : une perte de temps et d’argent ?

Réseaux sociauxJe passe du temps sur les réseaux sociaux.  Trop peut-être. Du temps perdu, du temps inutile.
Les réseaux sociaux ou la définition d’être ultra-connecté à ses amis et aux marques. Dernièrement je me demandais si les réseaux sociaux n’avaient pas été créé par et pour les marques.
« Créez votre communauté, communiquez auprès d’elle« , qu’ils disaient. Un véritable gouffre à publicités. Surveiller ses citoyens et les revendre aux entreprises. C’est un peu ça, au fond Facebook et ses compagnons.
Oui sur les réseaux sociaux, on échange, on chatte, on critique mais au fond qu’elle en est la véritable valeur ajoutée ? D’ailleurs y en a-t-il une ? Des gens en vivent aujourd’hui. Des gens comme moi qui vous mitraillent de publicités ou ceux qui animent les communautés des marques en espérant parler à leurs clients et prospects.
Et pourtant, je n’ai guère vu de réels engagements sur ces Pages Fans de marque. Mais certaines entreprises savent s’y prendre.
Je pense notamment à la MAIF qui a lancé en 2011 Apprendre et qui s’est fixée pour objectif d’évangéliser le grand public aux gestes de premiers secours. Une action ambitieuse mais tellement réaliste. Les premiers secours, c’est la vie, et la vie elle nous concerne tous. L’engagement y est, la communauté aussi. Elle échange argumente, et ne se contente pas uniquement de « liker ».
Clins d’oeil à Philippe, Valérie et Amélie.
Bref, pas toujours évident pour les marques de gérer au mieux sa communauté et d’échanger avec elle sur ses produits et opérations diverses.
Des actions forcées parfois, intrusives même. C’est Facebook, c’est Twitter.
Mais parfois, surtout même, que d’argent gâché. Certains cherchent à convertir… Les résultats ne sont jamais extraordinaires comparés à un Google. Mais très bon vous serez pour le branding et les actions qui l’accompagne. Des CPC et CPA parfois extraordinaires vous aurez. Mais n’oubliez pas, l’internaute ne vous cherche pas, c’est vous qui le cherchez. Merci Facebook et ses profils personnels ultra détaillés. Cibler par âge, vous pouvez, par sexe aussi, et les intérêts, on ne les oublie pas.
Facebook « Big Brother » ? Un peu oui. Espérons que nos données personnelles ne soient pas intégralement revendues. Un jour, peut-être. Orwell l’a écrit. Lisez « 1984 » s’il le faut.
Je m’égare… Les réseaux sociaux, quelle utilité ? Un enseignant que j’avais rencontré en 2009 assurait que Facebook collaborait avec les Renseignements Généraux. « Sottises », pensais-je. Mais finalement, pas si faux lorsque que l’on voit jusqu’où peuvent aller les options de ciblage des campagnes de publicité.
Quoi qu’il en soit, restez prudents, communiquez, mais juste ce qu’il faut, pas tout. Facebook est avide de votre vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !