A 20 ans puis à 30 ans

Oui et alors ? :)

Oui et alors ? :)

20 ans, puis 30 ans. Presque une autre envie. Des envies diverses, des besoins différents.
Petit résumé des choses qui ont changer en 10 ans dans ma vie.

Le travail (et les études)

 A 20 ans, on suit des études littéraires. Parce qu’on a envie de travailler dans l’enseignement, parce qu’on a lu tout Zola, Victor (Hugo) et on dévore la poésie de Nerval.

A 20 ans, on ne se soucie pas trop de l’avenir. On vit au présent, on ne pense pas au chômage.

A 30 ans, on cherche à se stabiliser dans sa vie professionnelle. Parce que ça y est, on a trouvé ce qui nous plaît, nous convient et nous permet de nous épanouir.
Des entreprises on a en vu plusieurs. Des portefeuilles clients aussi.

Le mode de vie

A 20 ans, on rêve d’une vie de bohème, de partir à la capitale (comme Rastignac) et de bruncher tous les dimanches. Alors oui, j’ai eu une vie parisienne très riche en expériences (merci à vous, au blog). Mais Paris reste Paris. Une ville polluée, chère et grouillante de monde. On finit, un jour par rêver de calme.

A 30 ans, on a envie d’une maison avec un jardin. Pensons à la descendance.
A 30 ans, on veut investir dans la pierre pour s’installer pour de vrai.

Les amis

A 20 ans, on dit avoir plein d’amis. Plein d’amis pour sortir tous les week-end. On sympathise et on aime tout le monde.

A 30 ans, on réalise que les amis, les vrais, on les compte vraiment sur les doigts de la main. Ils se reconnaîtront. Je n’en doute pas.

La famille

A 20 ans on préfère passer du temps avec ses amis. On se dit qu’on a la vie devant nous. Les repas de famille, oui mais de temps en temps. On aurait préféré passer l’après-midi avec Pierre, Paul et Jacques.

A 30 ans, on réalise que l’humain n’est pas éternel. Que les proches s’en vont un à un. Alors on tâche de passer le plus de temps possible avec eux. Parce qu’on en a besoin, parce qu’ils en ont besoin.

L’hygiène de vie

A 20 ans on s’en moquait un peu. Beaucoup. On mangeait n’importe quoi.

A 30 ans, bourrage de crâne oblige par les médias, on pense « healthy », trois heures de sport par semaine (minimum), fruits et légumes frais, viandes maigres. Bref, on se raisonne, on prend conscience que la santé est primordiale.

L’avenir

Il y a 10 ans, en 2006, nous n’avions pas eu deux attentats en France. Nous n’entendions pas parler de terroristes sur notre territoire. Il y en avait, certes, mais loin de chez nous. On n’y prêtait pas vraiment attention, en fait.

10 ans plus tard, nous vivons sur nos gardes, nous tâchons de ne pas céder à la panique.
Il y a cinq mois, je me réveillais la nuit. Les cauchemars du 13 novembre.

J’espère, en fait, que dans 10 ans, la vie dans le monde, sera plus apaisée.

Rendez-vous sur Hellocoton !