Le comment du pourquoi je me replonge dans la littérature

Tout a commencé ce midi du vendredi 14 octobre dernier. Je repensais alors aux livres, écrivains, poètes et autres artistes que j’ai découvert plus jeune, au collège et à l’universsité. Mais soudain, j’ai eu « un trou de mémoire ». Un oubli. Je ne savais plus le titre de cette nouvelle. J’ai ressenti une sorte de honte. Une gêne. Une gêne parce que je ne m’en souvenais plus.

J’avais oublié ce que j’avais appris. Oublier ce qui nous a passionné pendant de longues années, c’est gênant.

Changer d’environnement, de fréquentations peut-il nous faire tourner la tête ?

Il semble que oui.

J’ai omis le nom de cette nouvelle de Théophile Gautier. Je ne me souviens plus du « Roman de la momie ».

Il est donc l’heure de retourner à mes classiques, de ressortir mes livres poussiéreux et surtout de redécouvrir la littérature.

Oui, j’ai été lassée des classiques. Un trop plein, un écoeurement.

Une overdose du XIXe siècle, un lassement du XVIIe siècle et un mépris du XVIIIe siècle.

J’ai tourné une page. Peut-être un peu trop longue à l’heure qu’il est.

Oublier Gautier et ses nouvelles, c’est une faute. Valider une Maîtrise de Lettres Modernes et ne plus se souvenir de « Premier amour » de Tourgueniev, ce n’est pas pardonnable.

Je n’aime pas l’ignorance. Je n’aime pas paraître inculte. Et surtout, je n’aime pas oublier.

Un malaise s’est emparé de moi. Un besoin de relire les classiques (tous), remettre les idées à leur place, et surtout me souvenir de tout ce que j’ai pu lire.

Cela peut paraître ambitieux mais c’est honteux d’oublier les grands hommes, du moins pour moi.

Redécouvrir les oeuvres littéraires antérieures au XXe siècle me demandera du temps et de la patience.

Aurai-je le courage de (re)-lire certains passages soporifiques et superficiels ? Arriverai-je à me replonger dans la mentalité du XVIIIe siècle ? Et surtout finirai-je par me souvenir du tout ?

Il n’y a rien de plus fatal que l’oubli.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails

One Comment

  1. En toute honnêteté, je devrais faire pareil.
    Ruis Blas, Balzac, Hugo… Bref, tous les classiques que nous DEVIONS lire en 1ère L me sont passés complètement « au-dessus » comme on dit. Résultat des courses, je lis, mais je suis proprement incapable de citer des bons vieux classiques.
    Je me pose aussi la même question sur la volonté qu’il me faudra pour venir à bout de Guerre et Paix ou Madame Bovary par exemple!
    En tout cas, je partage ton avis, il faut s’y remettre pour sa propre culture générale

Laisser un commentaire