Et la musique ?

musique J’ai souvent eu cette pensée. Cette pensée qui me dit qu’il serait peut-être bien de reprendre la musique.
Non, je ne parle point de cours de chant mais de cours d’instruments de musique.
A Paris, je m’y étais un peu remise. J’avais alors racheté des partitions.
Cependant, quand on vit à Paris, il est parfois compliqué de pratiquer ce loisir.
Ne pas déranger les voisins, parce que ça résonne entre les étages et dans la cour, faire attention à l’heure. Bref, jouer de la musique n’était pas vraiment une partie de plaisir.
Peut-être prendre des cours de piano, juste comme ça, pour apprendre.
Et puis acheter à nouveau des partitions. Pour me faire plaisir, pour me donner encore plus envie.
Et puis trouver un luthier, un professeur. Reprendre juste quelques leçons pour être suffisamment autonome.
Jouer de la musique m’a toujours fait du bien. Jouer de la musique m’a toujours apaisé.
Je ne cherche point à jouer les plus grands, mais à retrouver à mon niveau d’antan. Rien d’exceptionnel, mais une maîtrise qui me suffit amplement.
Un peu de Mozart, un peu de Bach et un peu de Cosma. Voilà, je suis satisfaite.

Et vous, jouez-vous de la musique ? Qu’interprétez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’écoute, je regarde… #01

 

Orange is the new black

Orange is the new black

 

Homeland

Homeland

 

Spotify - Playlist Concentration maximum

Spotify – Playlist Concentration maximum

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand les youtubeuses se mettent à l’heure du livre

Livre : « Ouvrage imprimé, relié ou broché, non périodique, comportant un assez grand nombre de pages. » (cnrtl.fr)
Vidéo : « Technique ou ensemble de techniques permettant la formation, l’enregistrement, le traitement, la transmission ou la reproduction d’images de télévision ou d’images analogues ou de signaux occupant une largeur de bande comparable sur un écran de visualisation. » (cnrtl.fr)

Les marketeux spécialisés dans le digital n’ignorent point qu’aujourd’hui il est devenu courant de passer du online au offline.
La preuve avec les youtubeuses qui écrivent leur livre. Du virtuel au presque réel.
Un effet de mode bien sûr. Un effet de mode qui nous vient tout droit des Etats-Unis.
Puis, dans l’Hexagone, on a vu Enjoy Phoenix sortir « Enjoy Marie » il y a un peu plus d’un an. Retour en vidéo.

J’ai lu ce livre. Un contenu autobiographique. Rien de vraiment transcendant. Bouquin vite revendu en fait.
Et puis en 2016 on a vu d’autres youtubeuses et blogueuses arriver sur le marché du livre.

Des contenus intéressants finalement

caroline safia fourchette et bikini

J’ai acheté en 2016 « The Book » de Caroline et Safia mais aussi « Fourchette & Bikini, le bien-être à votre portée ».
Je me suis laissée séduire car cette fois-ci la ligne éditoriale n’était pas autobiographique mais plutôt conseils pratiques axés sur le quotidien des jeunes femmes.
L’un comme l’autre, pas de déception, un contenu bien rédigé, pertinent et accessible à toutes. Surtout, ce sont des ouvrages que je vais pouvoir consulter quand j’en ai besoin, puisqu’on y trouve des recettes de cuisine, des exercices physiques et plein de conseils pour se faciliter la vie.
Bref, je recommande x 1000. :)

fourchette et biki caroline safia the book caroline safia the book fourchette et bikini

C’est pour qui ?

Bon on sait tous que les youtubeuses sont très suivies par les adolescentes. Or, lorsqu’on lit le contenu de leurs livres, on voit bien que les rédactrices cherchent à toucher une autre cible. Je dirais les 20/40 ans.
Presque logique je dirais. Une volonté d’élargir le panel d’abonnées tout simplement.
Car oui Youtube reste un média jeune, principalement utilisé par les… jeunes.
Peut-être avez-vous déjà consulté quelques vidéos des youtubeuses, mais vous apprécierez le professionnalisme des contenus (or vlogs bien sûr). On décèle ainsi cette envie de toucher les jeunes adultes, indépendantes, déjà sur le marché du travail.

Un effet de mode ?

Bien sûr, elles s’y mettent toutes. Elsa Make Up, Je ne suis pas Jolie, Andy, Natoo et cie.
Tout est marketé. Un contenu adapté, des couleurs girly, des dédicaces, des teasings, des meet-up et des concours.
Tout pour vendre en fait. Mais ne dit-on pas que c’est le jeu pour réussir ?
Alors bien sûr, ces ouvrages seront imprimés en plusieurs milliers d’exemplaires ; les maisons d’édition sachant que le lectorat est déjà là et attend impatiemment la sortie des livres. Impossible de faire un échec.
Toutefois, il n’est pas certain que des suites suivront. Juste un coup de pub, juste un effet de mode.
Après ? Peut-être verra-t-on fleurir des lignes de vêtement, de maquillage comme l’ont déjà fait Enjoy Phoenix et Elsa Make up. Affaire à suivre. Affaire passionnante à suivre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Déco home sweet home

Maintenant vous le savez, je ne vis plus à Paris. Ne plus vivre à Paris, c’est avoir la chance d’avoir un appartement digne de son nom, de l’espace (beaucoup d’espace) et désormais l’envie de décorer son nouveau chez soi.

Alors bien sûr on prend le temps de bien faire les choses. Ne pas se précipiter, accorder les couleurs, les styles et les formes. Certes, au début il y a eu des loupés et des erreurs de goûts. Pour tout vous dire, la déco et moi c’est un peu 1+1=3.
Mais bon, avec le temps on apprend, on regarde ce que font les autres. Et sur Instagram, et sur Pinterest, mais aussi en zyeutant les pages des magazines Maisons du monde et La Redoute.
Croyez-moi, des idées il y en a plein !

Alors aujourd’hui, ma déco ça donne ceci.

déco maison déco maison

Plutôt satisfaite. En fait. 6 mois en arrière, on était loin de cela. Pourtant, j’aimerais poser des étagères, installer un buffet, rajouter un tapis. Bref, ça se bouscule beaucoup dans mon esprit. ;-)

Et puis il y a les photos. Des souvenirs de voyages, des paysages, ma région natale. Bref, ce besoin de me sentir entourée d’images qui m’évoquent beaucoup.
Côté format, tout y passe. Des classiques au poster photo. Me dire que les murs vides c’est triste. Me dire qu’il ne faut les voir que très peu.

déco maison déco maison

Et puis, l’essentiel est de se sentir bien. Bien chez soi. Ne pas copier, mais être soi-même. Faire ce qui nous plaît. Créer ce qui nous ressemble.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Test et découverte du casque Parrot Zik 2.0

La musique, je l’aime. La musique, je l’écoute tous les jours. La musique, je la connais, un petit peu. Je l’ai apprise plus jeune. Du classique, surtout.
Puis, j’ai grandi avec. J’ai souvent l’envie de l’apprivoiser à nouveau. Projet 2016 à noter.

Mais, la musique, en fait, je l’écoutais simplement. Des écouteurs sur mon smartphone. Et puis c’est tout.

Puis un jour, c’est Parrot qui a frappé à ma porte. Parrot ? Oui oui, vous savez, ce fabricant qui développe et commercialise des produits grand public et de haute technologie pour les smartphones et tablettes.
Parrot, c’est aussi celui qui conçoit des produits multimédia sans-fil dédiés au son et explore les nouvelles possibilités de la technologie Bluetooth Smart.

Bien sûr, la technologie Bluetooth, je la connais, mais je ne l’utilise. Les casques audio sans fil, encore moins.
Alors, je me suis dit que c’était l’occasion de tester les deux.

J’ai ainsi jeté mon dévolu sur le Zik 2.0. Et ô surprise, je ne m’attendais pas à un son aussi puissant, subtil et raffiné. Je ne pensais même pas que la technologie était capable de produire de tels résultats !

« – et +
Moins et plus.
La partie positive de la production humaine tend toujours vers le minimum;
la nature aussi.
Moins il y a de matière, plus il y a d’humain.
Faire moins pour avoir plus.
C’est le Zik 2.0
Plus fin, plus rond, plus sensible.
Il se rapproche de nous jusqu’à être nous, notre son et rien d’autre. »

Philippe Starck

C’est après avoir testé le Zik 2.0, désigné par Philippe Starck que l’on partagera ces mots.

En d’autres termes, vous avez la possibilité de régler le son en déplaçant votre doigt sur la surface externe de l’écouteur, un prendre un appel en un « tap », mais aussi de changer la piste musicale en un « swipe » horizontal.

Côté technologie audio, 6 des 8 microphones du casque capturent les bruits environnants perturbant l’écoute musicale. Grâce à un algorithme, ces signaux sont combinés pour générer des ondes acoustiques opposées au bruit.
Bien sûr, le Zik 2.0 est compatible avec tous les smartphones et intègre la technologie NFC.
Il dispose également d’une autonomie de 18h grâce au mode « avion ». Le mode « normal », quant à lui, comptabilise 6h d’écoute.

Enfin, Parrot met à disposition plusieurs applications mobiles. Je partage avec vous mes deux préférées :
– « Effet Parrot Concert Hall » qui recrée l’acoustique de différentes salles d’écoute : salon, salle de concert, club de jazz.

– « Egaliseur » qui permet de régler rapidement et intuitivement le son du Parrot Zik 2.0.

Prix : 349€ TTC

 

parrot zik 2.0 parrot zik 2.0 parrot zik 2.0
parrot zik 2.0 parrot zik 2.0 parrot zik 2.0 parrot zik 2.0

Rendez-vous sur Hellocoton !