Le difficile métier de blogueuse

Blogueuse, un métier qui prend du temps

Blogueuse, je le suis depuis peu. Disons depuis février 2010. Etre blogueuse, c’est tenir à jour un site Internet dans lequel on va aborder des sujets qui nous intéresse. Généralement, le site de la blogueuse porte sur une cible bien précise. Personnellement, j’aborde des informations liées aux nouvelles technologies, mais aussi à la culture. Je préfère, en effet, varier mes sujets afin d’éviter de me lasser. Parce que oui, parler toujours du même thème peut vite devenir ennuyant.

Etre blogueuse, c’est être rigoureuse, sérieuse et investie dans sa mission. Oui, il faut penser à ses lecteurs, à alimenter son site et à proposer des informations croustillantes. Je considère, en effet, qu’il vaut mieux produire un contenu original qu’un plagiat des autres sites. Voilà donc la véritable valeur ajoutée de la blogueuse indépendante.

Etre blogueuse, c’est aussi savoir sacrifier certaines soirées et après-midi pour écrire. Non, on écrit pas à la va-vite, on prend le temps de réfléchir aux mots qu’on pose dans notre article et aux sujets que l’on va aborder. Mais l’écriture n’est pas tout. Il faut aussi répondre à ses commentaires, tenter de créer des liens avec ses lecteurs mais également se faire connaitre positivement sur la toile, doucement mais sûrement.

Une blogueuse, ça ne s’achète pas

Aujourd’hui, la mode dans les agences de communication c’est de se tourner vers les réseaux sociaux et les blogueurs pour faire parler de leurs clients. Alors certains s’y prennent bien, d’autres moins. On va souvent vous proposer de faire un article sponsorisé, un cadeau, une invitation à une soirée privée ou même quelques jours de vacances dans un lieu bien stratégique. Oui c’est bien, et ça nous met en valeur, nous les blogueuses. Mais la blogueuse sincère ne va pas uniquement bloguer pour promouvoir les marques. La vraie blogueuse, elle, va écrire car elle aime ça avant tout. La blogueuse honnête va communiquer sur les produits et marques qui l’intéresse vraiment et non pas pour obtenir un cadeau ou un billet. Mais surtout, la blogueuse n’hésitera jamais à dire ce qu’elle pense du produit en question, au risque de voir le community manager de la marque lui tourner le dos.

Etre blogueuse, c’est faire face à la critique

Ces derniers temps, j’ai des paroles assez dures envers une opération de communication et une certaine soirée. Comme je m’y attendais, je me suis attirée les foudres de quelques personnes. Ce n’était vraiment pas le but. Je trouve juste triste que je ne puisse exprimer librement mon avis sur ces deux évènements. Non rien n’est parfait et j’estime avoir le droit de dire ce que je pense. Après tout, la critique ne sert-elle pas de leçon ? Me semble-t-il que oui. Bref, il y aura toujours des gens pour faire des remarques parfois blessantes. Mais vu que je suis une gentille fille, je ne vais sûrement pas aller dire des méchancetés sur le blog des internautes en question. Je précise aussi que quel que soit le blog, et si je ne suis pas d’accord avec les dires, je ne critique pas. A quoi bon si c’est pour se mettre à dos le blogueur ou la blogueuse en question. Il me semble qu’il n’est pas sain que tout le monde aient les mêmes idées. Sinon, à quoi serions-nous réduits ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails

14 Comments

  1. très bon article comme je viens de vous dire sur twitter lol je trouve cela interessant comme debat je trouve que le statut de blogueuse gene les gens comme si on leur avait demandé de se soucier de nous? on leur demande rien! juste la paix et le pouvoir de s’exprimer librement!

  2. Très bon article.
    Personnellement, j’écris sur ce qui me plait et pas sur ce qui ne me plait pas. Je pense qu’il est important qu’on ne se sente pas forcer à faire certaines choses en contre parti d’avantages divers et variés. Pour l’instant, je ne me suis pas attirée de foudre à ma connaissance mais si ça arrive et bien tant pis.

  3. « Non, on écrit pas à la va-vite, on prend le temps de réfléchir aux mots qu’on pose dans notre article et aux sujets que l’on va aborder. »
    –> Je ne suis pas d’accord avec ça. Je veux dire qu’il y a des bloggeurs qui écrivent posé, qui lisent et relisent leur poste, qui choisissent les bons mots et il y a les bloggeurs qui écrivent à chaud (dont j’en fais partie), surtout pour les billets d’humeurs justement. Je pense que ça fait partie du style d’écriture (enfin si ça se dit). Donc oui, un article peut s’écrire à la va-vite.

  4. Très intéressant, cet article !
    (je viens de découvrir ton blog car nous sommes actuellement voisines sur le concours Cosmo !)
    Et effectivement, on voit très vite les différences entre la blogueuse qui écrit parce qu’elle aime ça, et celle qui blogue pour être reconnue, et qui se croit déja influente, il n’y a qu’à voir les multiples blogs fashion inintéressants ! Le genre qui serait aujourd’hui capable de relayer un communiqué de Guerlain sur « l’aspect « visionnaire de ses dirigeants malgré les polémiques regrettables mais stériles, blabla… » en l’échange d’un flacon !

  5. Je suis blogueuse depuis 2005 (pfiouuuu ca fait longtemps)
    Comme Uty, je suis passée par de nombreuses phases. Loin d’être une community manageuse, je pense avant tout que j’avais de cet espace virtuelle pour mettre des mots sur ce que je n’arrivais pas à dire puis aussi pour faire ce que je fais de mieux … faire rire les autres :)

    C’est un billet très juste !

  6. Oh je ne sacrifie pas de soirées ou après midi pour écrire, je prends le temps de le faire, c’est différent ;)
    En tout cas bon sujet et je suis tranquille la dessus, personne me sollicite pour des produits ou articles !

  7. je dirais que les choses ont changé depuis le  » bon temps des blogs d’opinions » sur Ublog.
    Je ne suis pas bloggeuse, je bloggue et je ne sais même pas comment cela s’écrit.
    Courage chère internaute. Sois surtout toi même et pour ça il y a un prix à payer.
    Bon dimanche !

  8. Chouette article, j’aime beaucoup. Et je suis d’accord, donner un avis différent, c’est parfois s’attirer les foudres mais quelle importance finalement, l’important c’est de s’exprimer, non de se couler dans une norme de pensée. Je te soutiens de tout mon coeur !

  9. Pour moi, le plus difficile a sûrement été de « me trouver ».
    En effet je blogue depuis 2004 (fiouuu) et je suis passée par toutes les étapes du blog. Du plus mauvais au meilleur. Et dans mes expérimentations, je n’avais jamais été vraiment satisfaite du type de billet, du type d’écriture, et de l’image que je voulais donner de mes réflexions.
    Aujourd’hui, 6 ans plus tard, je pense avoir trouvé mon « moi » bloguesque.

    Et depuis peu, je vois tous ces partenariats, ces concours et ces sponsorings qui fleurissent. Alors qu’au début, on n’en parlait pas du tout !

    Les blogs ont changé et les blogueurs avec. Après en bien ou en mal…

  10. Perso, si je ne suis pas d’accord avec les dires, soit je passe outre, ou parfois je le fais remarquer mais de manière gentille. Ce serait nul qu’on ait toutes les mêmes avis, mais je me dis aussi que mon avis peut éventuellement apporter quelque chose à l’autre, même s’il est critique. Après si c’est juste pour dire, « c’est nul c’est n’importe quoi ce que tu dis », je m’abstiens lol ;)

  11. C’est un sentiment horrible que de devoir s’auto-censurer pour ne pas s’attirer les foudres mais de temps en temps il faut savoir passer le pied de l’autre côté du grillage et dire ce que l’on pense comme tu l’as fait récemment. C’est bien ça ce que j’attend d’un(e) blogueur(euse) avec un peu d’éthique personnelle ;-)

  12. Suis tranquille, j’attire pas les gens pour faire des billets sponsoriser, donc comme ça mon pb est réglé, je parle que de ce que je veut.
    Mes articles sont pas aussi chouettes que certains mais je m’en fiche, ça m’amuse de blogguer et tant que ça m’amuse je continuerai, le jour où ça me plaira plus ben j’arreterai.

  13. Très bon sujet. Moi j’ai commencé il y a quelques semaines et j’ai pas encore trouvé le rythme. C’est pas évident d’être bloggeuse mais c’est passionant :)

Laisser un commentaire