Au sujet des blogueurs superficiels

Son portrait type

Il relaie sur son blog uniquement les informations envoyées par les attachés de presse.
Ses articles n’ont ni sensibilité, ni touche personnelle.
On ne sait pas vraiment qui il est.
Sur les réseaux sociaux, il s’incruste dans les discussions des plus influents et ignorent radicalement les « petits » de la blogosphère.
Le blogueur superficiel est prêt à tout pour être invité au dernier événement In.
En soirée, il ne sait pas rester naturel. Et surtout, il est opportuniste.
Cette personne artificielle écrit… pour les cadeaux. Eh oui, elle a appris que les blogueurs étaient couverts de cadeaux pour parler des marques. Alors, elle aussi veut profiter du système.

Mais surtout, le blogueur superficiel bâcle ses articles, n’échange pas avec sa communauté et n’a pas de ligne éditoriale définie.
Bref, il est repérable à 20 km.

Mais ce qui est triste, c’est que certaines agences de relations presse n’arrivent pas à les repérer.
Elles ne prennent pas le temps de connaître leurs intérêts, leur place dans la blogosphère et même leur trafic !
Ces blogueurs, on va les contacter pour boucher les trous, quand les Grands ne sont pas disponibles.
Et malheureusement, ces bouche-trous on les voit de plus en plus.

Quelles conséquences ?

Des marques qui risquent de perdre en visibilité.
Des marques qui parfois investissent des budgets astronomiques et qui n’ont nulle idée de la qualité des blogs contactés.
Des marques qui ne sont pas intégralement exploitées par les invités. Blogueurs oui, mais passionnés non.
Mais surtout, des marques qui deviennent superficielles aux yeux des lecteurs.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails

7 Comments

  1. Je rebondis sue ce que dis BBC : quand je trouve dans mon fil 30 articles sur le même événement, je ne lis que ceux des blogueurs qui écriront avec du fond ! Cela évite de lire les billets creux des blogueurs superficiels!

    • @Sheilyparisienne : Entièrement d’accord. Mais je reconnais que pour les opérations bien ficelées, comme celle du Lido, il n’y avait que des blogueurs « quali ». Ouf, il y en a encore qui savent bien faire leur métier ! :)

  2. Avant j’avais un blog perso et geekeries en tout genre et c’est tres vite devenue le blog a la mode sur paris et les marques en tout genre me contactaient. Bien sur j’ai travaillé pour quelques unes vu que j’etais community manager.. mais c’est tres vite devenu ingérable … Et a force de travailler avec les marques j’en oublie l’essentiel de mon blog ! Et pendant un an, j’ai arrêté, ils m’ont oublié et maintenant je re écris un blog perso, avec aucun partenariat ni marque et je retrouve le plaisir de blogguer tout simplement =) et surtout d’avoir ma propre ligne éditoriale sans contraintes !

  3. Moi, ce qui m’épate c’est que ces blogueurs superficiels sont lus. Ils font des audiences extraordinaires malgré des articles de bas niveaux. Parce qu’en fait nous sommes dans un cercle vertueux (ou vicieux) :
    Ils ont une bonne audience (plus ou moins méritée) > Les autres blogueurs se disent « Tiens je vais laisser un com pour que je puisse profiter d’un « lien » et augmenter mes stats > Grâce à ce com, les petits blogueurs font 5 visites de plus (youpi ?) > Ils reviennent régulièrement pour mettre des coms > les audiences des blogueurs superficiels augmentent toujours et encore.

    Finalement, c’est aussi de notre faute si ces gens-là son repérables et repérés par les marques.

  4. Et les blogueuses « influentes » comme Babillages, qui repompent des articles anglais (cf. son « article » produits de beauté et sex-toys », ou qui pondent un « article » avec une pauvre photo moche d’un produit, même pas en situation (cf. son « article » sur les RàL Burberry), on en parle ou pas?

    Non, parce-que c’est bien de taper sur les petites jeunes qui veulent faire leur trou, mais il ne faut pas oublier que certaines blogueuses influentes n’ont pas du tout mérité leur réputation, mais ça, c’est marrant, personne n’ose le dire… (tu parlais d’opportunisme?)

    Malgré ça, je suis d’accord avec toi sur le fait que beaucoup de filles ne lancent leurs blogs que pour recevoir des cadeaux, et ça se voit à des kilomètres.
    Mais en général, ces blogs ne font pas long feu…

    • Je suis bien d’accord avec Lucie. Le problème se situe plus au niveau des blogueurs dit « influents » qui souvent ne bâtissent leur notoriété que sur de la copie ou du copinage des plus douteux.

      Après oui je suis d’accord avec toi Geekette, il y a des profiteurs. Mais qui râle plus : les influenceurs vexés de ne pas avoir été invités à l’event tip top du moment ou le blogueur aux faibles vues qui aura bataillé pour avoir sa place et dont on est sûr qu’au final il relaiera des informations sur la marque ? Chose que le gros blogueur ne garantit pas, loin de là.

Laisser un commentaire