Aux personnes qui ne comprennent pas mon métier #Confession #Internet #SocialMedia

Ces personnes, elles sont nombreuses.Web
Dans ces personnes, il y a ma famille et quelques uns de mes amis.

Mon métier, lui il est nouveau. Il a à peine dix ans.
Mon métier, c’est le web.
Le web, c’est large, et il évolue constamment.

Pendant deux ans j’ai sympathisé avec le SEO. Aujourd’hui, j’apprends les mécanismes des réseaux sociaux et de l’achat média.
J’ai encore beaucoup de choses à apprendre.
Je ne sais pas ce que je ferai demain et encore moins dans un an.
On verra comment il évolue, on verra quelles portes s’ouvrent à moi.

Le web, il me plait. Le web, il me permet de m’évader, de réfléchir, de créer, de communiquer.
Un outil magique qui s’imprègne dans le quotidien des nouvelles générations.

D’ailleurs, je me demande ce que je ferai aujourd’hui s’il n’y avait pas eu In-Ter-Net.

Quoiqu’il en soit, mon entourage ne comprend pas mon métier.
« Tu vis dans un monde à part » m’a-t-on déjà dit, ou bien « A quoi ça sert ce que tu fais ?‘.
Des questions à la fois touchantes, remplies de curiosité et blessantes.

Mais je me doute bien que je ne suis pas un cas unique. D’autres, comme moi, sont confrontés à cette « solitude ».

Et je ne parle pas de ce métier encore « étrange » qu’est le community management.
Etrange, mais toutes les entreprises veulent leur CM ! Pour quoi faire ? Ce n’est pas encore bien clair pour toutes.
De la visibilité, de la relation client, de la proximité, des ventes, peut-on entendre.
Prenons pour exemple @_marinette_ et  @Velvetshadow qui gèrent particulièrement bien leurs communautés.

Un ton, un style, des idées et de l’originalité. Voici les ingrédients pour mener à bien la mission de community management.

Malgré cela, les CM sont plus ou moins vu comme ceux « qui passent leur temps sur Facebook et Twitter« .
Pourtant, il semble que le social media génère des ventes. Petite étude d’une marque d’alcool ici (à partir de la slide 19).
Alors, le CM est peut-être… rentable pour les entreprises.

Bref, ces métiers neufs issus du web continuent de poser de nombreuses problématiques aux entreprises malgré leur succès.
Quelle sera leur évolution ? Quel budget consacrer ? Métiers à internaliser ou à externaliser ?
Un long chemin reste encore à parcourir.

En ce qui me concerne, je suis fière d’avoir suivi une formation Lettres. Fière d’avoir pur rebondir grâce à mon intérêt pour le web.
Ce web qui m’a donné un métier, un vrai, qui me permet de gagner ma vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails

6 Comments

  1. Super intéressant comme article! Quelque part je m’y reconnais aussi et pourtant j’ai un métier que l’on peut qualifier de « classique ». Je suis traductrice…..mais voilà, cela se passe aussi essentiellement devant un PC et sur le Web (J’ai du réellement rencontré peut être 2% de mes clients). Qui plus est, le métier tel qu’il se pratique est assez méconnu….
    « ha, vous êtes traductrice, et vous traduisez en quelle langue?
    – bah en français – déception dans le regard de l’interlocuteur – (hé oui, on ne traduit que de langues étrangères vers sa langue maternelle dans la majorité des cas)
    – et vous traduisez quel livre en ce moment?
    – un manuel de mécanique – re-déception dans le regard de l’interlocuteur – (hé oui, à par quelques élus qui peuvent vivre de la traduction purement littéraire, les marchés sont ailleurs) »

    Et moi aussi je suis fière d’avoir fait des études de lettres tant dénigrées par les scientifiques (dont la majorité sont allés se planter en médecine et galèrent aujourd’hui – je ne les blâme pas eux mais plutôt leurs parents qui ont eu de trop hautes ambitions….mais bref c’est un autre sujet) et autres…

    Alors oui, les gens en général et parfois même l’entourage proche ne comprennent pas comment je travaille. Certains posent des questions, d’autres s’intéressent et puis d’autres encore ne comprennent pas comment je peux travailler chez moi, ne pas voir de collègues, ne pas sortir pour aller au boulot….bah c’est tout l’intérêt justement! D’autant plus que je gagne bien ma vie en faisant ce qui est ma passion: traduire!

    Bonne continuation à toi sur la toile!

    • ps: désolé pour les fautes….j’étais tellement emballée par ton article, que j’ai foncé pour donner mon petit avis sans me relire ;-)

  2. Les métiers du web sont l’avenir c’est sûr face à beaucoup de gens je pense que c’est difficile à expliquer cela est surement dû au fait que les personnes d’une autre génération pensent que travailler nécessite de bouger, de se servir de ses petites jambes ^^
    Mais dans 10 ans les métiers les mieux placés et le plus grand nombre de débouché conçernera le web !
    ( je ne travaille pas du tout dans ce milieu mais je m’y intéresse car c’est tout de même intriguant et quelle grande machine qu’est le net !!! ) bonne continuation

  3. Ton article fait vraiment beaucoup de bien ! Je m’y retrouve totalement ! Au-delà de la méconnaissance du métier par les proches, il y a encore de nombreuses entreprises qui se méfient de ce nouveau métier ! Je remarque également un problème de générations : un entrepreneur qui n’est pas « né » avec les réseaux sociaux ne voit pas véritablement l’intérêt de ce nouveau poste. Alors qu’il s’agit d’un dérivé, d’une adaptation des métiers du marketing et de la communication pour le web ! Je trouve ce métier vraiment très passionnant : il faut innover, avoir le goût du challenge, trouver de nouvelles idées….c’est un défi quotidien pour créer sa communauté et la faire vivre. Je trouve aussi très blessant lorsque l’on ose me dire qu’un CM « passe son temps sur Facebook et Twitter »…Non, c’est bien plus ! Ainsi, je te rejoins à 100% : je suis fière d’être CM, j’adore ce métier ! Merci pour ton billet !

  4. Ma famille non plus n’a pas compris mon métier de CM … Pour eux je glandais toute la journée sur le web -_- Mais au fil du temps, ils ont appris et vu ce que je faisais ! les résultats sont un bon moyen de montrer ce que l’on fait ! Mais un metier difficile a faire en France ou il ne trouve pas encore a 100% sa place comparé au EU, Canada etc … J’espere que quand je serai au Canada dans quelques mois, j’aurai plus de chance que sur Paris pour me trouver un poste de CM !

Laisser un commentaire