Le #vintage ou la redécouverte du passé

Soyez prévenus, j’écris cet article à chaud. Des coquilles risquent donc de s’y glisser.
Soyez indulgents, mais je découvre tout juste cet univers.
Je veux parler du vintage. Oui le vintage. Surprenant, non, pour la geekette que je suis.

Le vintage, je savais que c’était un peu la mode. On me parlait des friperies, des brocantes vintage mais aujourd’hui je découvre que les boutiques que je fréquente s’y mettent aussi.
Le vintage c’est, me semble-t-il, une rétrospective sur les années 1990 et l’avant.
L’avant, là où on était pas nés, l’avant, cette époque qu’on a pas connue.

Le vintage, j’ai pu m’y plonger aujourd’hui en me rendant au salon qui lui été dédié. Bon c’était plus une grande friperie qu’un pseudo salon. Des vêtements. Des années 90 aux années 60. L’impression de changer d’époque quelques instants. Mais aussi de lunettes comme me l’indiquait @_jeremyl_. Des lunettes dont certains modèles sont revenus à la mode. Oui oui, j’en ai vu quelques uns chez l’opticien. Mais aussi des objets, livres et accessoires divers me rappelant un peu mon enfance.
Bref, une époque passée qui attire de nombreux regards.
Mais au fond, c »est un passé que l’on a pas vécu. Un passé dont on ignore tout.
Des fifties aux eighties, nous connaissons les paillettes de Cloclo, les Trente Glorieuses, l’insouciance,  les deudeuches, le mouvement hippie, et cie. Et pourtant on zappe la guerre d’Indochine et Phan Thị Kim Phúc brûlée vive, l’Espagne franquiste, le nuage de Tchernobyl, et je passe les autres événements tout autant dramatiques.
Pour la génération du XXIe siècle, l’époque vintage semble incarner un idéal, un monde merveilleux, que dis-je, idyllique ou tout était permis.
C’est presque vrai, le SIDA n’existait pas, le marché du travail n’était pas en crise (on trouvait du boulot presque à côté de chez soi), les terroristes on en parlait peut-être un peu moins, et le respect, il existait encore.
Cette génération (la mienne), en mal de reconnaissance et qui étouffe dans un monde où le mot avenir n’a pas de sens, s’évade pour un univers où tout lui semble magique.
Bref, retourner enfance, fuir la réalité finit-elle par avouer.
Mais au fond, n’est-ce pas le désir de tout un chacun ? Echapper au quotidien, oublier ses difficultés pour retrouver sa madeleine de Proust.

Notons d’ailleurs que les marketeux navigue sur cette nouvelle tendance.
Du vintage, on commence à en voir partout. Et surtout dans les boutiques de décoration et de cuisine.
Ce visage ne vous est-il pas familier ? Oui oui, il évoque bel et bien les années Papa Maman, voire Papy Mamie. Un visage que l’on voit sur de nombreux objets, des serviettes en papier à la boite de céréales.
Vous n’êtes d’ailleurs pas censés ignorer que je me suis récemment acheté un set de table du même style.
J’ai craqué, oui c’est vrai. Découvrir une époque qui n’est pas mienne mais que je souhaite m’attribuer.
La génération Y est paradoxale, ne l’oubliez pas.

Un appartement décoré vintage j’aimerais, beaucoup. Mais cela devra attendre 2013. En attendant, je me documente sur des blogs. Je découvre, j’apprends, je retiens.

Vous l’aurez compris, désormais vous aurez droit à des articles sur le vintage. Des photos. Beaucoup même. Des coups de coeur qui m’aideront à m’échapper de ce quotidien.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails

3 Comments

Laisser un commentaire