La vie d’une Adèle

Oui, je suis allée voir La Vie d’Adèle. C’était il y a 15 jours.
J’ai aimé, beaucoup. J’ai aimé avec émotion, j’ai aimé avec tendresse, j’ai aimé avec des larmes.
Une histoire d’amour, l’histoire de l’amour. Avec un grand A, s’il vous plait.

Un film qui est tombé à pic. A pic pendant cette polémique : le mariage homosexuel.
C’est comme ça, c’est la Nature. Ils et elles ont le droit d’aimer, de s’aimer.
Ils ne m’ont rien fait, je ne leur ai rien fait. Mais une France d’aujourd’hui me dérange, me choque. Nous sommes au XXIe siècle, cette France fait peur.

La Vie d’Adèle c’est un film sur la découverte de soi et de l’amour. Homme et femme, femme et femme, on s’en fiche.
C’est l’Amour ; aimer qui compte.
A la recherche de soi, on l’est toute une vie. Trouver son autre, ça peut vous arriver au détour d’une rue, au café ou même sur un passage piéton. Adèle vous le prouve.

Deux femmes, deux univers différents. Une muse et son artiste. Mais une muse qui ne trouve que difficilement sa place. Manque d’épanouissement personnel. La peur d’être jugée par « les autres ». Mais ces autres qui ne cherchent qu’à savoir qui est Adèle.
« Ecris » lui rétorque Emma. Rien n’y fait, Adèle préfère rester sur le schéma classique : métro-école-dodo.
A voir l’artiste s’envoler, la muse s’efface. Une rencontre, puis une autre, puis la fin.
La trahison, celle qu’on ne veut pas, celle qui vous détruit, celle qu’on ne veut pas connaître. Et pourtant Adèle franchit la limite.

L’Amour sous toutes ses formes, l’Amour entre rires et larmes. Adèle Exarchopoulos l’interprète à merveille. Croquer et goûter à la vie, à l’amour, elle l’apprend très bien.
On n’oubliera pas cette obsession dérangeante qu’a Abdellatif Kechiche pour la bouche. Cette bouche à qui l’on accorde des plans en tous genres. Cet organe qui nous permet d’avaler, de déglutir, de crier, de parler, de pleurer, de s’exprimer. Cet organe qui devient omniprésent dans le film. Et pourtant n’est-ce pas par la bouche que passe le plaisir, la découverte et le désir ?

La Vie d’Adèle, ou le film qui part à la découverte du plaisir, dans tous ses sens, tous ses sentiments.

A voir, à pleurer, à méditer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chic et Choc avec #caseable [Concours inside]

Du temps, du retard. Manque de temps à cause du changement. Des changements, que dis-je.
Nouvel appartement, nouveau boulot.
Il est de reprendre la routine. Il est de temps d’écrire ici.

Pour fêter mon retour, je vous propose non seulement de découvrir une marque mais aussi de participer à un jeu-concours !

La marque : caseable.
caseable, c’est le nouveau meilleur ami de vos mobiles, pc, tablettes, liseuses et cie.
Stop aux housses ternes. Stop au manque d’originalité.
caseable vous propose des housses de toutes les couleurs créées par des artistes de renom.
Ok la couleur, c’est joli, mais ce n’est pas le seul concept de caseable.
En effet, l’entreprise, qui vient tout droit de New-York et Berlin, a pour maître-mot l’authenticité.
Montrer qui l’on est, être unique, assumer ses goûts… Au travers des outils que vous utilisez au quotidien.
Mieux encore, les fondateurs proposent des produits fait  mains pour la plupart. Notez aussi que certains d’entre eux sont réalisés à partir de matériaux recyclés.

Et moi, pourquoi j’aime caseable ?
Du goût, du style, une démarche dynamique et ambitieuse.
Peindre son quotidien de couleurs, qui dirait non ? Pourquoi choisir le noir ou le gris ? Le temps ne l’est-il pas assez ? Choisissez, les idées, vos idées, y sont.

Caseable Caseable Caseable

 

Et non, je n’oublie pas de parler du concours !
Pour remporter l’article de votre choix, il vous suffit de tweeter le message suivant :

#caseable tous les jours avec moi ! #concours @filleduweb – http://bit.ly/16Bf6T4

Date du jeu : 26 octobre au 3 novembre 2013 minuit.
Un tirage au sort aura lieu pour déterminer le gagnant.
Bonne chance à tous. :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nescafé Dolce Gusto est de retour avec la nouvelle Mini Me ! #Concours

Dolce Gusto - Mini MeIl y a un an, je vous faisais découvrir ma machine Nescafé Dolce Gusto. Une petite merveille qui fait désormais partie de mon quotidien.
Certes, je n’étais pas une grande amatrice de café, mais ô joie Nescafé proposr les boissons suivantes : Chococino, Mocha, Marrakech Tea, Chai Tea Latte, Cappucino, Nesquik, Expresso, etc. Bref, comblée tous les matins je suis !
En plus de cela, ma Dolce Gusto est simple d’entretien et d’utilisation. Une pression et votre boisson est prête à être consommée. :-)
Pourtant, je trouvais dommage le gaspillage de toutes ces capsules. Mais dernièrement, dans la newsletter de Nescafé, j’ai appris qu’il était désormais possible de les recycler. Ouf, je ne m’en voudrais plus d’en consommer autant alors.

Nescafé, qui aime satisfaire ses consommateurs, a lancé, en cette rentrée sa nouvelle Dolce Gusto Mini Me. Le support de promotion ? Une pendaison crémaillère au coeur de Paris accompagnée d’une vidéo-buzz  intitulé « Fail compilation : 10 trucs pour bien rater son déménagement ». Petit aperçu ci-dessous.

Concernant la Mini Me, sachez que vous pourrez réaliser les 30 boissons proposées par Nescafé. De même, l’utilisation de la machine reste aussi simple que les autres modèles. Suivez les doses recommandées pour chaque boisson et votre café serré sera à point. :-) Notez aussi que vous pourrez réaliser aussi bien des boissons chaudes que froides ! Eh oui, vous pourrez déguster les boissons Nestea ! Mon coup de coeur se porte sur celle au citron. Enfin, pour rester écolo jusqu’au bout, la Dolce Gusto est équipé d’un économiseur d’énergie.

Mais, cerise sur le gâteau, Nescafé m’offre la possibilité de vous faire gagner une… Mini Me. Non je ne blague pas ! :-)
Pour cela, il vous suffit de poster le tweet suivant : La Mini Me de Nescafé, chez moi, tout de suite ! #minimefaituncarton @filleduweb http://bit.ly/GY9FRS.
Vous pouvez participer du 13 au 20 octobre prochain. Un tirage au sort sera effectué pour désigner le gagnant.
Je croise les doigts pour vous ! ;-)

Rendez-vous sur Hellocoton !