Du manque de respect des annonceurs

AnnonceurJe collabore avec les annonceurs. Pas trop, juste ce qu’il faut. Parfois moins, parfois plus. Je les sélectionne, il faut qu’ils me séduisent.
Je ne travaille pas avec tout et n’importe quoi. Aider une marque à émerger c’est aussi mon objectif, le sens d’un partenariat.

Un partenariat, c’est une relation de confiance. Du donnant-donnant comme je dis. Ne pas abuser de l’un, ne pas mentir à l’autre. Question de sincérité oblige.

J’essaie de rester en accord avec ma ligne éditoriale. Pas toujours évident, je l’avoue mais j’essaie.
Satisfaire l’un, et se faire plaisir. Il est parfois difficile de trouver un juste milieu. Ce juste milieu qui fait moi. J’aime mon style, on l’aime, et un annonceur ne peut se permettre de le changer.
« Sois tu t’adaptes, sois tu ne me contactes » pas ai-je parfois envie de leur dire.
Parmi ces individus, il y a les sympathiques et les névrosés. Il m’est arrivé de me faire descendre car ni le style ni le ton ne correspondaient. Je me demande ainsi si ces marketeux lisent au moins un article de mon blog avant de me transmettre un e-mail.
Certes, le SEO demande une technique d’écriture particulière. Mais dans ce cas, briefe-moi avant que j’écrive.
Mais surtout, je n’apprécie pas les tons hautains et irrespectueux. Je ne suis pas à la disposition de personne, j’écris quand je veux et les mots que je veux. Oui tu seras livrée mais sûrement pas à l’heure exigeante que tu m’imposes.
Laisse-moi vivre, trouver l’inspiration pour un article de qualité. Respecte mes idées, mon univers si tu veux en faire partie.
Et parfois, pas un merci, pas un mot gentil. A croire que je suis une bonne poire. Les gens oublient que derrière leur écran il y a des êtres humains qui ont pris sur leur temps. Perso, pas pro. Je ne suis pas blogueuse à temps plein, j’ai une vie sociale, des amis, un travail. Respecte-moi s’il te plait.

Mon blog c’est un peu mon jardin secret, mon moment d’évasion. Je ne suis pas là pour être giflée. C’est un échange, un dialogue, point une contrainte. Retiens bien cela si tu veux que je devienne ta partenaire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tokyo Crazy Kawaii Paris 2013

5 ans de vie parisienne et je n’ai jamais mis les pieds à un festival japonais. Manque de temps, de motivation, de réelle envie.
Certes, il existe la Japan Expo, célèbre pour beaucoup de monde, mais le temps ne se présentait jamais.

Pourtant, j’ai toujours eu envie de découvrir l’univers japonais : sa culture, ses cosplays, ses mangas. Une curiosité assez classique me direz-vous, mais moi je n’y connais rien.

Puis, petit coup de change, grâce à Aka Agency, j’ai pu me rendre au Tokyo Crazy Kawaii Paris installé au parc floral de Vincennes.
Du monde juste comme il faut. Peu de foule, pas de sensation d’étouffement. C’était parfait.

J’ai ainsi, le temps d’une après-midi, me plonger dans l’univers kawaii et acidulé des Japonais. De la mode, des défilés, des gadgets, des ramen et des cosplays. Un autre univers, une autre mentalité. De la couleur, beaucoup.
Tout d’un coup, j’ai trouvé ma culture française bien terne. Plonger dans un monde irréel, une inspiration venant droit des estampes japonaises. Toute une histoire.

Mais ils ont du goût les Japonais. De l’originalité mélangée à un zest d’excentricité. Alors non, je ne vais m’habiller en cosplay tous les matins, ni les jours de fête. Mais j’admire le folklore qui se dégage de leur culture. Un monde un peu naïf à certains abords, mais qui demande à être perverti diront certains.

TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013 TCKP 2013

Promis, je lirai plus de mangas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un nouvel appartement pour changer

Du changement, beaucoup de changement cette année.
Démissionner pour découvrir une nouvelle entreprise, c’est fait.
Casser son bail pour un autre chez moi, c’est fait.

Besoin d’évoluer, besoin de nouveautés. Casser cette routine qui me rendait monotone.
Besoin de nouveaux repères, besoin d’ailleurs.

Choisir une ville nouvelle, des pièces nouvelles.

Un nouveau chez moi. Douillet je le souhaite.Appartement

Mais je n’en doute point. Lumineux et spacieux qu’il est. Je m’y sens bien. Le calme et la sérénité y règnent.

Maintenant il est nécessaire d’aménager. Trouver une source. Une source d’inspiration.

Pinterest est là pour ça. Pourtant je n’ai guère envie de repartir à zéro. Paradoxale je suis.

Mais au fond de moi, l’appartement n’est qu’un détail parmi une multitude de choses. Une envie totale de changement. Des éléments pas vraiment palpables. Peu certaine de savoir ce que je veux vraiment.

Avant s’occuper du concret, occuper son esprit. Construire ce nouveau chez soi, accueillir un lit, un vrai, puis une cuisine une belle.

Je quitte un jaune pour un blanc. Fade, diront certains, lumineux penseront d’autres.

Les achats sont faits. Attendre impatiemment la livraison.

Et puis, partir à la découverte d’un nouveau quartier, de ses habitants et de ses commerces. Apprécier le calme, surtout.

Je ne m’en fais point, tout se passera bien. Tout ira comme je le veux. Tout est question de bon-vouloir. Croire en soi, il est temps. Ne plus douter pour avancer dans une vie nouvelle.

Ne plus me poser 36 questions, aller de l’avant. Ne plus regarder derrière.

Bienvenue dans mon nouveau chez-moi. :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Berlin, Berlin

BerlinDans un peu plus de deux mois, je vais passer trois jours à Berlin.
Trois jours. Le 11 novembre que j’ai choisi. Un jour et un mois qui ne m’évoquent que tristesse. Alors pour l’égayer un peu j’ai choisi de partir. Partir pas trop loin. Juste ce qu’il faut.
Berlin sera mon premier vrai voyage. Je suis impatiente. Très.
Je ne parle pas un mot d’allemand. Tant pis. Je devrais m’en sortir avec mes trois mots d’anglais.

Mais ce n’est pas le plus important. Berlin c’est, parait-il, excentrique, dans tous les sens, bourré de cultures diverses et à cent à l’heure.
Je ne sais point ce que je vais visiter. Voici quelques idées en vrac : le mur de Berlin, la cathédrale, East Side Gallery, l’avenue Unter Den Linden, l’île aux musées, la rivière Spree ou encore le quartier de Mitte.

Côté gastronomie, je meurs d’envie de goûter la Pellkartoffel, le Eberswalder Spritzkuchen, le Käsekuchen ou même le Berliner !
L’hôtel et l’avion sont réservés. Depuis un samedi soir à minuit. Cliquer sur « Valider », cliquer sur un coup de tête. J’espère ne pas être déçue. Sans doute aurais-je dû chercher un appartement proche du centre de la capitale avec GowithOh , par exemple. Cela m’aurait permis de profiter de Berlin sans perdre mon temps dans les transports. Mais ceci n’est qu’un détail.

Berlin
Berlin

Rencontrer des gens, peut-être. Boire de la bière, écouter un concert, prendre le tramway. Je n’ai aucune visibilité de ce séjour.
Pourtant, j’espère prendre goût au voyage. Commencer par l’Europe, puis aller de plus en plus loin. Parfois, à cause des médias, j’ai l’impression que la Terre est trop petite. L’impression de tout connaître. Un manque de mystère, une pseudo-lassitude.

Bref, je compte sur toi Berlin pour me donner l’envie de m’évader au-delà de mes frontières.

Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ces blogueurs que je salue

BlogueursJ’aime le cinéma.
Me changer les idées, réfléchir, pleurer, sourire, découvrir.
41 avis et critiques que j’ai déjà écrit sur le blog.
Mais un moment que j’ai délaissé cette rubrique.
Je n’ai pas le talent. Le talent de juger un film, le talent de donner un avis pertinent.
Je préfère lire les autres. Ceux qui savent mettre des mots sur un film, exprimer une véritable critique.
La Filmosaure, un blog, pas le plus connu, mais Stéphanie le tient avec brio.
Elle écrit bien, décortique, analyse et juge. Tout est dans l’ordre. Quelques photos et vidéos pour illustrer ses articles et le tour est joué.
Le 7e art, elle s’y connait, elle au-moins. Ca me change des blogueurs qui s’invitent aux avant-premières juste pour le staïle.

Le cinéma, c’est un peu comme les produits de beauté. Il faut s’y connaître. J’admire le professionnalisme de Babillages. Des vidéos ludiques. Elle a tout compris. Mais côté « Critique produits de beauté », je préfère suivre les arguments de Pure Beauté. Vous ne la verrez pas seulement se poudrer le visage et s’afficher sur son blog. Au contraire, vous aurez droit à de réelles analyses de chaque cosmétique. Composition et utilisation. Bien sûr, il y aura aussi des tests. Mais ça, tous les blogueurs sont concernés.

Etre blogueur, c’est un peu être un expert d’un domaine. Partager des conseils, des avis, des bons plans. Aider à choisir et partager des expériences. Je me sens parfois loin de ce talent. Je me demande même pourquoi j’écris. Des bêtises, un peu peut-être. Mais bon, je continue. Ca me fait du bien. Presque 4 ans. 4 ans que chaque week-end je rédige et programme mes articles.

Puis il y a ces journaux presque intimes que je lis. The Stage Door que j’admire. Des fois j’aimerais vous parler un peu plus de moi, mais je finis par me dire que ce n’est pas sérieux, dangereux. Tisser des liens avec un lectorat, au fond ce n’est pas facile. Pourtant, The Green Geekette, elle est douée pour ça. D’une sincérité un peu naïve, elle partage ses aventures au fil de ses publications. On pense tous être son amie, mais seule une poignée de ces lecteurs la connaissent personnellement.
Mais surtout, je n’oublierai pas celle qui m’a donné envie de lancer mon blog, La Geekette. Un peu un modèle, une authenticité et une simplicité à part entière. D’ailleurs, chez les geeks, qui ne connait pas Sarah ? :-)

Difficile de citer tous ces blogueurs que j’aime, que j’ai rencontré. La blogosphère c’est magique, pailleté et une expérience unique. Ma vie sociale s’est grandement développée grâce à cet univers. « Un planning de ministres » que je dis souvent. Mais au fond j’ai rien demandé, on est venu vers moi.

Merci les Internets.

Rendez-vous sur Hellocoton !