[Brunch] Instants chez Caramelle

Le brunch Caramelle, j’en avais entendu parler chez Marinette, Bliss in the city et The Green Geekette.
Il y avait aussi la Page Facebook qui me donnait bien envie.

En quelques mots, Caramelle, niché au coeur du quartier Mouffetard, est un salon de thé… à l’ancienne.
Caramelle vous accueillera à l’heure du thé, pour le goûter mais pour aussi pour le brunch du samedi ou du dimanche.
A  la veille du week-end, le chef vous fera découvrir sur Facebook les mets prévus pour les brunchs et goûters. Voilà de quoi vous mettre l’eau à la bouche. :-)
Pour ma part, j’ai pu déguster ceci.

Ce que j’ai aimé : Des plats intégralement faits maison (c’est de plus en plus rare ai-je l’impression).
Des mets qui retrouvent toutes leurs saveurs authentiques.
Des assiettes remplies juste comme il faut.
Un brunch copieux sans trop l’être non plus.
Bref, un moment convivial à partager en famille.

Mon coup de coeur : les scones sortant tout juste du four… A tartiner de crème fouettée et de confiture à la myrtille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis une lectrice difficile

J’aime lire.
J’aime la littérature.
J’essaie de varier mes lectures. Pourtant mes choix penchent principalement pour les romans et documents historiques.

Je suis fan du XIXe siècle.

J’ai du mal à trouver des auteurs contemporains qui m’émeuvent. Pourtant il y a Foenkinos, Nothomb, Beauvoir, Radiguet, Céline.
J’ai toujours dit que je terminerai l’autobiographie de Simone.
Je me suis promis de lire Mort à crédit.
J’ai pensé à découvrir les autres oeuvres de Foenkinos.
Je me suis dit qu’il serait bien de reprendre la lecture d’Amélie.

Récemment sur Amazon, j’ai fait connaissance avec Beigbeder et Rey. J’ai accroché.
J’ai accroché à leur style. Un style moderne, court, direct et simple. Des mots justes et justement pesés.
Ce n’est pas de la très grande littérature, certes, mais j’ai besoin de franchise, de naturel et de précision.
Je n’aime pas les phrases trop longues.
Je n’aime pas les phrases indomptables.
Je n’aime pas les phrases démunies de sens.

Oui je suis une lectrice difficile.
J’ai du mal avec les romans bâclés.
Les romans grand public.
Les auteurs qui écrivent pour la gloire.

Je n’aime pas la vulgarité, le manque de vocabulaire, l’absence de sentiments, l’absence de fil conducteur.

Bref, ne m’offrez jamais de livres. Je risquerai de vous décevoir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes prochains films

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Motorola RAZRi et jeu-concours

Quelques mots sur le Motorola RAZRi que j’ai pu tester quelques semaines.

Un téléphone léger et rapide (équipé d’un processeur Intel Inside®).
Un téléphone à la prise en main intuitive.
Un appareil photo qui réalise de vraies photos HD (je suis ravie des résultats obtenus).
Des applications utiles, pratiques et intuitives (Vive Android !).
La possibilité d’organiser l’interface des applications comme bon vous semble, mais aussi la possibilité d’ajouter des widgets.

Mais… Grande difficulté à stopper le mode alerte pour les e-mails, Twitter, Facebook, Instagram et cie.
Petite déception pour un rendu du téléphone trop rapide. #Jauraisaimélegarder :)
Vous souhaitez avoir cette petite merveille entre vos mains, rendez au lien suivant pour tenter de le gagner !
https://www.facebook.com/motorolafrance/app_121606071324252

Rendez-vous sur Hellocoton !

Au sujet des blogueurs superficiels

Son portrait type

Il relaie sur son blog uniquement les informations envoyées par les attachés de presse.
Ses articles n’ont ni sensibilité, ni touche personnelle.
On ne sait pas vraiment qui il est.
Sur les réseaux sociaux, il s’incruste dans les discussions des plus influents et ignorent radicalement les « petits » de la blogosphère.
Le blogueur superficiel est prêt à tout pour être invité au dernier événement In.
En soirée, il ne sait pas rester naturel. Et surtout, il est opportuniste.
Cette personne artificielle écrit… pour les cadeaux. Eh oui, elle a appris que les blogueurs étaient couverts de cadeaux pour parler des marques. Alors, elle aussi veut profiter du système.

Mais surtout, le blogueur superficiel bâcle ses articles, n’échange pas avec sa communauté et n’a pas de ligne éditoriale définie.
Bref, il est repérable à 20 km.

Mais ce qui est triste, c’est que certaines agences de relations presse n’arrivent pas à les repérer.
Elles ne prennent pas le temps de connaître leurs intérêts, leur place dans la blogosphère et même leur trafic !
Ces blogueurs, on va les contacter pour boucher les trous, quand les Grands ne sont pas disponibles.
Et malheureusement, ces bouche-trous on les voit de plus en plus.

Quelles conséquences ?

Des marques qui risquent de perdre en visibilité.
Des marques qui parfois investissent des budgets astronomiques et qui n’ont nulle idée de la qualité des blogs contactés.
Des marques qui ne sont pas intégralement exploitées par les invités. Blogueurs oui, mais passionnés non.
Mais surtout, des marques qui deviennent superficielles aux yeux des lecteurs.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !