Mes #Instagram #2011

Dernièrement, je suis tombée sur cet article de Sandra Elle : Instagram de décembre.
De bien jolis clichés des fêtes de Noël, et quelle bonne idée d’en faire un article !

Il y a quelques mois, je vous parlais de l’application mobile Instagram. A l’heure actuelle, Instagram est disponible sur iOS mais également sur Android très prochainement. L’application est d’ailleurs devenue le réseau social mobile le plus utilisé.

Instagram, c’est un peu un résumé de votre vie, et plus précisément un résumé des instants de votre vie que nous n’avez pas souhaité oublier. Des souvenirs donc.

J’utilise cette application mobile depuis six mois environ.
Même les marques s’y mettent : Levi’s, Burberry, Ford, Gucci, Starbucks, etc.

Instagram, c’est un peu un outil de story-telling, ou l’image que l’on désire donner de soi.

C’est pourquoi, il m’apparait judicieux de partager avec vous quelques clichés de cette année 2011, non par pour jouer à Madamemastuvu, mais pour vous donner un aperçu de ma vie parisienne…

Kindle, mon coup de coeur high tech 2011

Décembre 2011, les pieds dans l'eau

Noël, la plus magique des fêtes

Brunch strasbourgeois - novembre 2011

Boutis provençal

Paris sait être étouffant

Gaufres maison

En juin, la mer...

 

Et la vôtre de vie, à quoi ressemble-t-elle ? :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le jean, ou le symbole d’une génération

Le jean fait sans aucun doute partie de ces vêtements qui marquent des générations entières.
Qu’on soit adolescent, adulte ou qu’on ait dépassé les 70 ans, le jean reste un vêtement fiable, confortable et qui permet de nous habiller en toutes circonstances.

Cela me fait d’ailleurs penser à la dernière campagne de publicité de Levi’s :

A travers cette vidéo, Levi’s indique parfaitement que le jean reste un vêtement incontournable.
En effet, le jean est bien plus qu’un pantalon, il est le symbole de toute une génération.

Il est vrai que nous avons le réflexe de citer la marque de Levi’s… Mais n’est-ce pas Loeb Strauss qui lance sa ligne de jeans en 1853 et qui fit connaître ce pantalon à travers le monde entier ?

Notons également que Levi’s, malgré sa popularité, reste un vêtement de qualité, qui s’est ensuite décliné en vestes, jupes, chemises, etc.

De même, la marque a su s’adapter à tous ses nouveaux clients en déclinant ses produits mais également ses messages publicitaires. Vous pouvez retrouver ces dernières sur les plateformes vidéos, entre autres.

Sachez à ce sujet que je compte dans ma garde-robe trois jean Levi’s de trois coupes différentes, ce qui me permet de varier mes tenues ainsi que mon style.

Enfin, vous constaterez par vous-même que les blogueurs continuent régulièrement de promouvoir le jean dans leurs diverses tenues vestimentaires :

 

Et vous, quel rapport avez-vous avec le jean ? En portez-vous souvent ? Quel type de jean vous convient le mieux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

On lit un contenu et non pas un support ! [Liseuse numérique]

On lit un contenu et non pas un support !

Voici ma phrase du jour.

Je fais, bien entendu, écho aux liseuses numériques qui arrivent doucement, mais sûrement, sur le marché français.

Comme je vous l’ai déjà évoqué, j’attends la mienne avec impatience. D’ailleurs, cette dernière sera entre mes mains dans deux petits jours. :-)

Bref, là n’est pas le sujet.

Certains d’entre nous, beaucoup même, sacralisent le livre papier.

Un livre, ça se touche. Un livre, ça se feuillette. Un livre, ça se vit.

Voici ce que répètent sans cesse beaucoup de personnes.

Bien que je sois issue d’une filière littéraire, je ne suis pas entièrement d’accord avec ces propos.

En effet, le papier était jusqu’à maintenant le seul support sur lequel les maisons d’édition pouvait transmettre les histoires de leurs écrivains.

Depuis des siècles, le livre a pris une place à part entière dans la société.

Il est à la fois synonyme de culture, de richesse et d’imagination.

Mais certains, avec l’arrivée du numérique, ont peur pour le livre.

Pourtant, le livre n’est pas l’histoire. Il n’est que le contenant de l’écrit.

Un livre, c’est un arbre qu’on a tué. Un arbre qui n’a rien demandé.

Le livre, lui, contient une histoire qui n’a pas demandé à ce que l’Homme assassine un arbre pour exister.

Face à l’avancée technologique, on nous demande souvent de nous adapter. Ceci est valable aussi bien dans notre vie professionnelle, que vie personnelle.

Vous comprendrez bien que le livre, ou du moins les écrits doivent à leur tour changer… D’où l’apparition de la liseuse numérique.

Le livre que nous connaissons aujourd’hui se retrouve dématérialisé… Mais pas son contenu. Le texte, ne bouge pas, et ne bougera jamais.

Les mots que Baudelaire a écrit, les expressions que Queneau a inventé resteront indemnes.

Alors, pourquoi tant de méfiance vis à vis de la liseuse numérique ?

Quoi de plus extraordinaire qu’avoir la possibilité de stocker plus de 1 000 livre sur un support numérique ?
Quoi de plus merveilleux que de pouvoir se promener partout avec sa bibliothèque ?
Et surtout, quoi de plus inédit que de pouvoir surfer sur le web, prendre des notes et consulter le dictionnaire sur un même support ?

Malgré cela, nous ne réalisons pas encore que la liseuse numérique permet une démocratisation du livre.

Les classiques, eux, sont désormais libres de droit, donc gratuits. Les autres voient leur prix baisser.

Certes, les maisons d’édition sont encore frileuses et découvrent à tâtons l’univers du numérique. Tandis que d’autres, comme Bragelonne, n’hésitent à proposer une bonne partie de leurs collections sur les plateformes de téléchargement d’E-books.

Grâce à cette dématérialisation, la culture, pourra (re)devenir accessible à tous. Les cartables des collégiens seront (enfin) allégés, et la lecture aura très certainement une place plus qu’honorable.

Bref, la liseuse numérique, c’est l’avenir, je n’en doute point.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Faites le bien] Je fais le bien, et vous ?

Les lecteurs les plus assidus de Geekeries de filles n’ignorent point que je suis une personne sensible à l’écologie.

L’écologie doit désormais faire partie de notre quotidien. Etre économique, respectueux de l’environnement et trier nos déchets doivent devenir des réflexes.

Malheureusement, aujourd’hui, seuls 32% des moins de 30 ans portent de l’intérêt au tri sélectif. Un chiffre qui me fait un peu peur, je l’avoue. Nous sommes pourtant la génération de l’avenir, et il est important que nous nous soucions davantage de l’environnement. Mais je vous rassure, 82% des Français se disent prêts à trier, et 60% des plus de 50 ans trient avec soin. Voici des chiffres qui font plaisir. :-)

Ainsi, dans le but de sensibiliser davantage la jeune génération, Eco Emballages a lancé une campagne de publicité digitale, autour du site www.faiteslebien.fr.

Y sont proposées une application mobile qui délivre des conseils pour bien trier ses déchets, ainsi qu’un quiz pour tester ses connaissances sur le recyclage… Deux outils à mettre entre toutes les mains ! :-)

Sur cette plateforme, nous retrouvons Cédric, jeune homme citadin pressé par le temps, mais qui n’oublie pas une chose dont nous devrions tous nous soucier : le tri des déchets. Cédric devient ainsi un modèle pour son voisinage.

Pourquoi pas nous, d’ailleurs ? :-)

En plus de ce mini-film, l’internaute peut personnaliser une vidéo qui lui permet, lui aussi, d’être célébré pour son tri.

Au-delà de cette vidéo virale, Eco Emballages a organisé une rencontre blogueurs au cours de laquelle les invités ont été sensibilisés à l’importance du tri sélectif.

Pourquoi rencontrer les blogueurs ? Parce qu’ils sont les mieux placés pour sensibiliser à leur tour le grand public. Ce grand public a besoin d’être guidé par des leaders qui savent échanger avec lui.

Quoiqu’il en soit, Eco Emballages signent une campagne drôle, originale et qui sait parler aux jeunes.

Alors, si toi aussi tu es sensible au respect de l’environnement (ou si tu le souhaites le devenir), n’hésite pas à relayer le site Faiteslebien.fr auprès de tes amis mais aussi à partager avec moi tes gestes écolos quotidiens. :-)

Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cher Père Noël

Il y a bien longtemps que je n’ai pas fait une lettre au Père Noël… Disons une vingtaine d’années.

Alors non, je ne vais pas réclamer au Papa Noël les cadeaux que je souhaiterais recevoir, mais plutôt mon ressenti et mes envies pour l’année 2012 qui approche à grands pas.

 

 

 

Cher Père Noël,

En cette année 2011, mon pays la France a connu des hauts et des bas.

Des gens ont été licenciés. Certains ont retrouvé du boulot, d’autres pas.

Des personnes nous ont quittées pour toujours, d’autres ont vu le jour.

Des catastrophes naturelles ont eu lieu, et les victimes n’ont pas vraiment été soutenues par QuiTuSais.

Cette année, les Restos du Coeur reçoivent de plus en plus de personnes en détresse.

Cette année, la gauche a repris son envol ; espérons qu’elle se s’écrasera pas un peu plus loin (Lionel je te salue).

Depuis des mois, des gens n’arrivent plus à économiser. La faute au coût de la vie, la faute à la mondialisation. Bref, la faute à QuiTusais.

En cette année 2011, beaucoup de gens seront seuls pour Noël. Excuse-moi, mais mon coeur se sert.

Père Noël, que fais-tu, toi là-haut ? Quelles sont tes causeries avec le bon Dieu ?

Père Noël, que comptes-tu faire pour l’année 2012 ?

Il parait que dans quelques mois nous vivrons la fin du monde.

Moi, je n’y crois point.

Père Noël, la misère que connait mon pays m’inquiète.

Trop de gens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Comment expliques-tu cela Père Noël ?

Mon cher, je ne te demande que trois choses.

S’il te plait, rend ce peuple heureux.

Offre-nous un Président de la République digne de son nom.

Père Noël, rends-nous tous égaux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !